Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de Mohamed  Sifaoui

Blog de Mohamed Sifaoui

- Des opinions qui refusent la compromission -


Oui ! Je suis pour l’application stricte de la charia en Algérie.

Publié par mohamed sifaoui sur 24 Mai 2011, 11:44am

Catégories : #mohamed-sifaoui

chariaCertains jours, il est préférable ne pas parcourir la presse. C’est ce que je me suis dit lundi matin en réalisant mon tour d’horizon quotidien. Il est, en effet, des lectures qu’il vaut mieux s’éviter afin de ne pas sombrer dans le délire. Et pour cause, ce que j’ai pu lire (et relire) en ce début de semaine sur les colonnes d’un journal arabophone algérien, El Khabar, qui, soit dit en passant est un quotidien fort respectable n’ayant rien à avoir avec les torchons que sont ses « concurrents » Ennahar et Echourouk, ce que j’ai pu lire (et relire), dis-je, m’a laissé littéralement sans voix. Sous un titre éloquent, le quotidien donnait la parole à deux « éminents théologiens » qui proposaient l’application de la « loi de Dieu » en Algérie. « Si le monde avait appliqué la charia comme châtiment, il y aurait une baisse du délit de vol de 90% », professent-ils.  Il faudrait, selon nos deux illuminés, couper notamment les mains des voleurs. Mais aussi dans certains cas les amputer des pieds. Ainsi comptent-ils lutter contre la délinquance et, dans la foulée, peut-être rendre service au pouvoir qui serait débarrassé de fait des manifestations, des émeutes et des revendications.

Je ne souhaite pas ouvrir ici un débat pseudo théologique sur la validité d’une telle sortie et sur son caractère inique, mais je veux constater que l’Algérie de Bouteflika a définitivement sombré dans l’inqualifiable. Voilà un pays qui a connu les affres de l’islamisme, une société qui a subi la barbarie des terroristes hirsutes et une Nation qui fut traversée par une violence inimaginable et qui montre, vingt ans plus tard, à cause de responsables arrogants, hypocrites et incompétents ayant préféré la compromission avec l’intégrisme à la construction d’un État moderne, qu’aucun enseignement n’a été tiré des erreurs successives commises depuis l’indépendance.

Puisque les choses doivent se présenter ainsi. Étant donné que Sa Majesté Bouteflika compte livrer l'Algérie aux traîtres, aux corrompus, aux derviches, aux tueurs salafistes et aux illuminés alors soit ! Appliquons la charia ! Si telle est la volonté du peuple et des dirigeants, moi l’anti-islamiste convaincu, le laïque acharné et le militant démocrate, déclare officiellement accepter l’application stricte et rigoureuse de ces lois si chères aux chefs terroristes Ali Belhadj, Madani Mezrag, sans oublier le respectable « Monsieur Hattab ». 

Mais d’abord : que voudrait dire une telle application dans un sens littéral, bête et inintelligent ? L’islam préconise le respect des notions d’exemplarité, d’équité et de justice. Il ne peut exister donc, une vraie charia qui soit une charia de classes. Une application des « lois divines » à la saoudienne serait une supercherie. Cette charia qui inflige cent coups de fouet à la femme adultère d’origine pakistanaise et permet au prince d’être pédophile, n’est pas vraiment la charia. Attention ! Qu’on se le dise : il ne peut y avoir une charia pour les quartiers populaires des Eucalyptus et une autre pour ceux huppés d’Hydra. Je préfère alerter ces chers dirigeants algériens, devenus amnésiques : à moins de violer les « lois de Dieu » comme fut violée la Constitution, il est impossible de concevoir une charia pour le quartier d’El Harrach et une autre pour Club des Pins. En islam, sachez-le, nulle charia pour en haut et une autre pour en bas. Donc, si charia il y a, elle doit être la même pour tous. Dans ces conditions, et dans ces conditions seulement, si l’Algérie veut épouser l’obscurantisme, après avoir scellé un mariage avec la médiocrité, je m’y plierai.

Si on arrivait à appliquer cette fameuse charia selon ses règles strictes, que se passerait-il ? Le résultat est simple à comprendre et il sera le suivant : tout en coupant la main du petit voleur de Baraki, dans la banlieue d’Alger, il sera nécessaire, par exemple, esprit d'équité islamique oblige, de couper les deux mains de Saïd Bouteflika, le frère du squatteur de la présidence, si jamais les graves soupçons qui pèsent sur lui dans plusieurs affaires de clientélisme, de corruption et de passe-droits se révéleront exacts. Dans ce sillage, couper les mains de Chakib Khellil, l’ancien ministre de l’Énergie, deviendra chose inéluctable. Idem pour Noureddine Zerhouni. D’un autre côté, tout en amputant le petit voyou de Sidi Bel Abbès, il faudra, comme le précise la même fameuse charia, faire tomber à Oujda un mur sur le président de la République dont les mœurs sont loin de convenir au puritanisme local. On réservera un sort quasi similaire à Ben Bella qui est loin d’être au dessus de tout soupçon. Le chef d’État-major Gaïd Salah risque gros également. Ensuite, il faudra aller voir du côté de quelques officiers supérieurs du DRS (l’un d’eux est justement sous contrôle judiciaire), enquêter sur leurs pratiques contraires à la charia et appliquer sur eux les « lois divines ». Il ne faudra pas non plus oublier d’aller voir ce que font quelques ministres et autres hauts fonctionnaires avec des minettes qui ont parfois l’âge de leurs petits-enfants et toujours appliquer sur eux, là aussi, la même charia qui précise, je le crois, que celui qui est coupable de fornication doit recevoir une centaine de coups de fouet sur la place publique. J’imagine déjà la scène du côté de la place des Martyrs. J’imagine également, en cas d'application stricte et juste de la charia, un islamiste comme Abdelaziz Belkhadem pendu par les pieds pour les raisons qu’il connait et j’imagine le sort qui devra être réservé au général Tartag et celui que connaîtra la chargée de la déculturation, l’ex-féministe, Khalida Toumi et enfin, j'entends d'ici ce que doivent se dire, en lisant ces lignes, celles et ceux qui ont des choses à se reprocher.

Soyons sérieux, Messieurs les théologiens du dimanche, que resterait-il en Algérie, et notamment au sommet de l’État, si on devait couper les mains de tous les voleurs, de tous les trafiquants et de tous les magouilleurs, en somme de tous les délinquants ? Vous vous imaginez au moins que même quelqu’un comme Mohamed Megueddem, l’intriguant et néanmoins « chargé de mission » à la présidence, qui vient de revenir de La Mecque, devra se séparer des trois quarts de ses membres et notamment de sa langue, en raison du mal qu’il a fait durant sa longue carrière ?

Certes, la solution pourrait avoir des aspects positifs, il y aurait une société de cul de jatte et d’amputés, donc forcément plus d’invalides et moins de chômeurs, on aurait moins de terroristes, car il sera difficile, dans ces nouvelles conditions, d’appuyer sur la gâchette. Les femmes vont demeurer vierges et les éphèbes ne trouveront plus preneur. L’Algérie réalisera ainsi les rêves d’Abassi Madani et d’Abdelaziz Bouteflika.

Alors Messieurs les théologiens, charia pour tous ? Et à volonté ? Chiche !       

En ce qui me concerne, j’espère vous voir changer d’avis, car, s'il est vrai que Bouteflika est loin d'être un grand chef d’État, je crois qu’il préfère, lui-même, l’Enfer qu’il a créé au Paradis que vous nous promettez…

 

Pour lire l'article d'El Khabar (en arabe) : cliquez ici.

Commenter cet article

Soph' 10/09/2011 23:29



Félicitations pour votre travail. Puisse plus de gens avoir votre courage et votre amour de l'amitié entre les peuples.


 


Merci, de tout coeur.



Louisa 16/08/2011 05:25



Alors là, excuse-moi mais je crois que tu peux rêver, je pense qu'il n'y aura jamais de charia en Algérie, enfin, la vraie comme celle que tu viens de déclarer! ... je rigole, pourquoi pas,
Inch'ALLAh! Lol


Très bon article en passant... ;)



gummel 17/06/2011 21:53



Mais pourquoi diable veulent-ils, les islamistes, nous faire entrer de force au paradis?



Fethi 28/05/2011 15:16



Avec la bénidiction du FLN, les intégristes ont encore de beaux (sales) restes en Algérie!



tipanda 25/05/2011 00:20



C'est le bon côté des islamistes : ils vous apprennent à voir l'existence du bon côté. Grace à eux, tout paraît meilleur que leur paradis.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents