Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de Mohamed  Sifaoui

Blog de Mohamed Sifaoui

- Des opinions qui refusent la compromission -


Williamson s’excuse ! Vraiment ?

Publié par mohamed sifaoui sur 27 Février 2009, 12:30pm

Catégories : #mohamed-sifaoui

Ainsi donc, le sieur Williamson se « confond » en excuses pour avoir tenu des propos négationnistes. Magnifique ! Oui, mais cela aurait été vraiment extraordinaire s'il s'était clairement et sincèrement excusé. En lisant sa déclaration, entre les lignes, j'ai l'impression qu'il s'est plutôt retenu pour ne pas réitérer ses paroles infamantes.

L'ecclésiastique ne nous révèle pas pour autant s'il est désormais convaincu que six millions de juifs ont, bel et bien, été tués par la bête nazie. Il ne nous dit pas, non plus, s'il a enfin réussi à avoir toutes les preuves, à lire tous les travaux d'historiens et si, en si peu de temps, il a pu, finalement, avoir accès à toutes les archives de la Seconde Guerre mondiale. Et si, toujours dans cet ordre d'idées, il va maintenant prêcher dans sa paroisse qu'il est mal de tenir des propos négationnistes et que c'est même contraire à la bonne morale chrétienne que de nier des malheurs et des vérités. Parce que rappelons tout de même, qu'il avait annoncé qu'il ne changerait pas d'avis avant d'avoir les preuves.

Mais que nous montre le pseudo revirement de Williamson ? L'hypocrisie de l'Église. Oui ! Ces excuses ne montrent pas autre chose que de l'hypocrisie. Car il est à parier que le religieux intégriste continue de penser en son for intérieur que la Shoah n'est ni plus ni moins qu'une création des Juifs qui chercheraient à se « victimiser ».

Analysons les excuses de l'évêque britannique. Il a déclaré : « si j'avais su auparavant le tort qu'ils [ses déclarations négationnistes] feraient, en particulier à l'Église, mais aussi aux survivants et aux proches des victimes de l'injustice sous le IIIe Reich, je ne les aurais pas tenus ». En commençant sa phrase par « si j'avais su... », il nous laisse voir que si, à l'avenir, il apprend que ses paroles ne choqueront personne, il ne manquera pas de les réitérer. En fait, ce qu'il ignorait, ce n'est pas qu'il est criminel de tenir des propos négationnistes, mais que ces mêmes propos suscitent l'émotion et la colère. Si tel n'était pas le cas, il aurait certainement insisté encore et encore sur le fait que la Shoah n'a jamais eu lieu ou qu'elle aurait, tout au plus, provoqué la mort de trois cent mille personnes.

Aussi, Williamson regrette-t-il, avant tout, le « tort » que ses déclarations ont fait « en particulier à l'Église ». J'aime bien le « en particulier » comme j'aime aussi la hiérarchisation. Il regrette d'abord le « tort » que les inepties qu'il a sorties ont engendré à sa chère paroisse, ensuite, subsidiairement, il regrette « aussi » le tort que cela a pu causer aux survivants et aux proches des victimes de l'injustice sous le IIIe Reich ». Et là, j'aime bien également le terme utilisé pour désigner les crimes nazis. « L'injustice » ! » C'est dire que pour Williamson, la barbarie hitlérienne n'est pas autre chose qu'une simple « injustice ». C'est grave une « injustice », mais ce n'est pas systématiquement criminel. Il est même des injustices qui ne sont pas punies par la loi. L'évêque a donc choisi l'euphémisme le plus insignifiant pour qualifier le plus grand génocide du 20e siècle.

Tout ceci me laisse penser que les « regrets » de Williamson lui ont été quasiment soutirés sous la torture. Ratzinger a dû le harceler au téléphone lui demandant de faire une déclaration qui ferait office d'excuses. Même Jésus a dû le sermonner du haut de sa croix. Mais au lieu de s'excuser vraiment, Williamson se moque du monde.

Ces religieux, de toute manière, ne sont pas capables d'autres choses que de faire dans l'hypocrisie. Je sais, en généralisant ainsi je suis certainement « injuste » mais c'est quand même moins grave qu'un crime nazi commis avec une complicité silencieuse de l'Église.


Commenter cet article

Chantal 18/03/2009 04:51

P.S : Ce qui a été mis en gros caractères " D’où l’importance de faire un effort, etc. " n’a pas été mis en gros caractères par moi - tout au moins volontairement s’il s’agit d’une mauvaise manipulation sur la bécane-.

Chantal 17/03/2009 17:04


1/ Je n’ai prétendu être une intellectuelle, c’est votre interprétation. Je n’en suis pas une, rien ne peut me classer dans cette catégorie, je suis seulement capable d’essayer de réfléchir, apprendre et exposer mes opinions. Ceci est donné à tout le monde, encore faut-il en avoir envie et en prendre le temps.
 
2/ Mon " Parce que vous avez toujours la naïveté de croire que la religion empêche les crimes ? " répondait à votre lancinante idée " … mais en "bons cathos" ils n'auraient jamais dû agir. Se déculpabilisant ainsi "A l'ombre de la Croix"! " Cette partie de commentaire a été déplacée sans que je le veuille, probablement dû à une mauvaise manipulation. ? Les voix du net sont impénétrables ! Mon opinion reste, cependant, la même.
 
3/ Personne n’a jamais, et surtout pas moi, prétendu qu’il ne faut d’émotion dans la vie. Ceci est encore votre interprétation, votre tendance à la généralisation. Relisez dans quel cadre, quel contexte, j’ai considéré que le langage de la raison devait l’emporter sur celui de l’émotion. Quant à cette considération toute maternelle et éducative : " Si vous avez ou vivez avec des enfants,j'espère que l'émotionnel a une place dans votre vie et n'avez la rigueur de l'uniforme intello. ", merci beaucoup de votre espérant conseil. Je m’en suis passé jusqu’à présent et même plutôt bien, je devrais pouvoir continuer à le faire sans problème et surtout sans vous. Allez, ne vous faites plus de mouron pour moi, ne perdez votre temps à vous préoccuper de ma vie. Et, ne me faites plus perdre le mien. 
 
 
4/ Je ne partage pas du tout votre opinion sur les religions mais vous me fatiguez tellement avec vos réponses décousues que je renonce à en discuter plus avec vous.
 
— Damned ! de l’émotion !
 

claudie 17/03/2009 12:10

Voilà où la contagion du négationisme peut mener :"Monsieur Kichka" ,un des seuls "homme encore" témoin" de ce que fût la "vie et mort" dans les camps, depuis des années, à la demande des écoles et gouvernants, va d'école en école "raconter"...admirable petit Monsieur...Il a été pris à parti par un professeur de religion musulmane cette fois çi,défendant les thèses de Roger Garaudy, et parlant "d'exagération".( La souffrance,si petite soit-elle,JAMAIS au GRAND JAMAIS ne peut en aucun moment  être dite "exagérée"..: celui qui souffre a pleinement mal et lui, ne le considère comme un "bobo").Heureusement,la direction de l'école a réagi comme il se fallait ...voilà les manipulations dont je parlais..C'est grave car,ici, l'on a à faire à des adolescents...On dira ,j'entends,je lis : qu'est ce qu on en a à faire...c'est du passé...

claudie 17/03/2009 11:44

et..........le communisme..........n'est-il pas une très mauvaise application du marxisme?............

claudie 17/03/2009 10:45

Chantal,Si vous vous classez parmi les intellectuels, désolée ,moi,je ne me "classe" point...je suis nobody...Vous qui reprenez bien mes paroles "qui ne sont claires que pour moi" (c'est déjà pas mal) alors dites -moi où,vu ma naiveté de croire que la religion empêche les crimes, avez-vous lu ces mots??
JUSTEMENT, si l'on adhère à une religion on est censé adhérer à une attitude de vie pour soi et de facto en société impliquant essentiellement le respect de l'autre.
Et de toute manière tout est pris à contre-pied en "recentralisant" toute conversation...à quoi bon.Une religion(cad mentalité de l'esprit) qui serait bien comprise n'est point soumission bien au contraire elle est,devrait être LIBERTE ,sortie de l'esclavage tant physique que spirituel de par l'acceptation d'une "éthique de vie" telle par ex. l'édiction de Droits de l'Homme.C'est comme pour apprendre la musique,le dessin,la menuiserie,la médecine...il faut en connaître la technique pour une parfaite application (mais je pense que vous n'avez rien compris).Si les textes sont ainsi faits, c'est pour permettre d'en parler tels chez le psy...mettre à plat...Les religions sont devenus sectaires,violentes et intransigeantes de par ses "dirigeants" et non dans l'éthique même.Et puis zut...l'émotion fait partie de la VIE...les décisions de vie se doivent (et non il faut)d'être,à la mesure du possible,prises objectivement,rationnellement,mesurées mais sachez que pour moi sans émotion aucune : c'est la mort,la raideur: "tu fais cela parce que c'est comme cela,point à la ligne" je mettrais trois petits points pour laisser mon imagination courir et je vous répondrais "d'accord avec toi MAIS..je pense ceci ou comme cela et l'on pourrait faire ainsi..."Si vous avez ou vivez avec des enfants,j'espère que l'émotionnel a une place dans votre vie et n'avez la rigueur de l'uniforme intello. Apprendre à réfléchir,oui..tout rationaliser,non.. ....de l'eau "ferrugineuse" ferait du bien..
 

Chantal 17/03/2009 07:22


" En cette époque,les "Islamistes-intégristes" agissent pour ce" qu'ils sont" donc attendons qu'ils "fassent" cad tuent (et ils le font) tout qui n'est que conforme à leurs idées! Si je suis VOTRE RAISONNEMENT... ben, assoyons nous et attendons! "
Mots et individus sont tous deux responsables, tous deux condamnables. Soit juridiquement, soit moralement. Juridiquement en fonction de la Loi, moralement, intellectuellement, par quiconque estime devoir le faire. Question d’appréciation, de responsabilité et surtout d’engagement. Nous sommes dans un régime démocratique, en un état de Droit, et non dans un pays totalitaire. Face aux menaces fascistes, il y a, d’une part, tout un arsenal de décisions politiques, au niveau national, européen, international (ce et ceux pour quoi, pour qui, nous donnons nos voix électorales) et, d’autre part " la guerre des mots ". Une bonne partie du devoir (il faut) passent par eux. Ce qui se joue est capital Afin d’informer, dénoncer les dangers, les anticiper, ouvrir les consciences, réagir, refuser, résister, fédérer, etc. Ce que font les intellectuels qui se battent avec les mots pour avertir, analyser. Ce que font les gens qui s’engagent, comme Mohamed Sifaoui. Il ne s’agit donc pas de nous asseoir et attendre, ainsi que vous le dites, mais la solution radicale n’existe pas.

 
 
" … mais en "bons cathos" ils n'auraient jamais dû agir. Se déculpabilisant ainsi "A l'ombre de la Croix"! "
 
Je refuse toujours de laisser à la religion la responsabilité humaine et la conscience. Je refuse, donc, toujours, de laisser à la religion la responsabilité collective et la conscience collective. C’est pourquoi je maintiens que les criminels nazis et les collabo n’auraient jamais dû agir, certes, mais ils n’auraient jamais dû agir en tant qu’hommes et femmes ayant une conscience d’humain et de citoyen, quelle que soit leur religion ou leur absence de religion. Les religions sont très loin d’être des garde-fous. Ne jamais faire du pire des crimes contre l’humanité un crime de religion car ce serait alors la porte ouverte à tous les fascisme religieux et à la déresponsabilisation. Dès le départ, les lois antijuives de Vichy étaient à la portée de la dénonciation de quiconque et tous. A la portée de la dénonciation publique et citoyenne. Pris dans le quotidien d’une guerre, d'une occupation, dans l’ignorance de ce qui se passait vraiment, dans la peur, dans l’individualisme, dans la bêtise, dans la naïveté, dans l’égoïsme, dans l’antisémitisme environnant,… ce qui a manqué c’est la citoyenneté, la responsabilité, individuelle et collective, l’humanité. Sans occulter le fait que ce qui se passait était absolument inimaginable, au point de ne " pas pouvoir le croire ", disaient les rescapés. Je n'excuse, ne justifie rien.

 
 
 
" Dernière question : en quoi mes idées seraient-elles "extrémistes
"? " J’ai confirmé votre auto-jugement à cause de ceci, très violent : " Eh bien oui....je suis extrémiste,tant que je proclame mes idées haut et fort et que je manipule et tue le cerveau de mes adeptes,je ne suis condamnable que virtuellement et libre à moi de continuer allègrement...il faut que j'agresse physiquement (à l'heure actuelle certaines insultes verbales sont condamnées,il est vrai) pour rendre des comptes à la société.... très bien.. ". D’où l’importance de faire un effort dans la rédaction de vos messages si vous désirez être comprise. Vos mises en situation ne sont pas forcément et immédiatement compréhensibles. Il vaut mieux une bonne (ou mauvaise) argumentation théorique qu’une mise en scène dont on a beaucoup de mal à distinguer le contour des personnages. Sans compter que je me posais beaucoup de questions sur vos " adeptes ". Cela fait un peu sectaire. Le " si " n’y était pas. Parce que vous avez toujours la naïveté de croire que la religion empêche les crimes ? ! La religion est le premier pourvoyeur de crimes dans l’Histoire, soit directement, soit indirectement, dans le passé, dans le présent, et probablement dans l’avenir. Toutes les religions sont sectaires, violentes, intolérantes. A la source, les textes dits sacrés sont d’une violence incroyable. La Torah n’y échappe pas, c’est le moins que l’on puisse dire. Par ses textes, ses dogmes, ses " passeurs de foi ", la religion est à la fois culpabilisante et déculpabilisante. Le sentiment religieux intimement complexe : soumission et affranchissement, aveuglement et " lumière ", parce que c’est de l’ordre de l’émotion, de l’irrationnel.

claudie 16/03/2009 14:13

Chantal,je ne sais si mon commentaire précédent est parti vu un petit problème sur le Web...je disais donc , toujours en réponse à vos commentaires, : eh bien oui... (si) je suis extrémiste, il m'est permis de proclamer haut et fort mes idées sans passation à l'acte..je pourrais donc déléguer un de mes servants pour agir "conformément à mes idées" .jE NE SERAIS POINT POURSUIVI PUISQUE JE RESTE AU STADE DU VIRTUEL ET AINSI AGIR ALLEGREMENT ET GARDER PATTE BLANCHE SI JE SUIS VOTRE RAISONNEMENT(du verbe suivre!) qui est de dire on "puni" non point pour ce que l'on est mais pour ce que l'on fait. L'HOMME  est un TOUT que je sache.
Et je maintiens en 40/45, non, les nazis et pro-nazis n'ont agis pcq "cathos" mais pcq nazis ,ok, mais en "bons cathos" ils n'auraient jamais dû agir. Se déculpabilisant ainsi "A l'ombre de la Croix"!
En cette époque,les "Islamistes-intégristes" agissent pour ce" qu'ils sont" donc attendons qu'ils "fassent" cad tuent (et ils le font) tout qui n'est que conforme à leurs idées! Si je suis VOTRE RAISONNEMENT... ben, assoyons nous et attendons!Oui,bien sûr,il est indispensable (vous dites il faut mot dangereux) que la société soit :laiquement -multiconfessionnelle.Dernière question : en quoi mes idées seraient-elles "extrémistes"?

Chantal 15/03/2009 18:47


" Je vous fait remarquer que les "juifs" se sont fait gentiment liquider pour ce qu'ils étaient et sont... et pour ce qu'ils font : et vous proposez quelle solution?? "

Vous n’avez pas besoin de me (ou nous) faire remarquer que les juifs se sont fait exterminer pour ce qu’ils étaient. Malheureusement, nous le savons. " Malheureusement ", non pas de le savoir (c’est un devoir de le savoir) mais parce que cela s’est fait. Cela s’est fait avec une barbarie inqualifiable que rien ne permet de justifier, que rien ne permet d’oublier, que rien ne permet de réparer, parce que c’est du domaine de l’inhumain, de l’effroyable, de l’insoutenable " banalité du mal " (Hannah Arendt). Ceci étant, face à une telle barbarie faite à l’être pour ce qu’il était il n’est envisageable de répondre sur le même schéma, même à la plus petite échelle, l’échelle intellectuelle. Parce que ce serait donner de la force à la barbarie, à l’inhumain. Quelle que soit la douleur, quelle que soit la révolte. Quel que soit l'inacceptable.

Chantal 15/03/2009 14:42


Ravie que vous reconnaissiez être  extrémiste dans vos idées, cela m’évite d’avoir à vous le dire.
 
 
La Chambon-sur-Lignon ? Seul village de Justes de France. Ce n’est en tant qu’individus appartenant à une communauté religieuse x ou y qu’ils sont devenus Justes, mais bien pour ce qu’ils ont fait, dans le plus grand des secrets et des silences, en leur conscience, accompagnés d’un pasteur charismatique, Trocmé, dans des conditions particulières qui n’étaient celles de toutes les villes et villages de France, d’après ce qu’il en ressort des divers colloques sur le sujet. Si ce village a reçu le titre de Juste c’est en raison du nombre important de juifs sauvés, 5000 pour 5000 habitants, dit-on. Et il ne m’en déplaît pas, chère madame. Justes avec qui j’ai parlé, Justes avec qui je parle, ils n’aimeraient guère vos allusions, stigmatisations et récupérations diverses.
 
Non ! les juifs ne se sont pas fait " gentiment liquidés pour ce qu’ils étaient et sont " mais innommablement exterminés pour ce qu’ils étaient. Je n’aime pas beaucoup le ton faussement dégagé dans ces cas-là. La solution ? Je ne l’ai évidemment pas, si ce n’est la vigilance – individuelle, collective et étatique – , l’éducation, l’information, la mémoire collective, la conscience collective, le Droit, la Justice, la lutte contre les intégrismes, des recherches historiques complémentaires, l'apprentissage de la responsabilité de chacun, l'esprit critique, le débat des idées tel celui-ci. Tel celui-ci car ce n’est en relançant les vieilles querelles judéo-chrétiennes ou en stigmatisant une communauté religieuse que l’on va lutter efficacement contre l’antisémitisme. Cela ne fait que le renforcer, parce qu’au lieu de parler le langage de la raison vous entrez dans celui incontrôlable de l’émotion, grignotant peu à peu la place de l’objectivité, de l’entente, de la compréhension. Il est absolument nécessaire de séparer le religieux du politique, donc de bien séparer les vieux reproches judéo-chrétiens de la portée humaniste et universelle de l’antisémitisme. Ce qui n’empêche pas les rencontres interreligieuses mais ce n’est, à mon avis, pas sur celles-ci qu’il faut compter le plus. En tout cas, je ne proposerai jamais la solution de l’intolérance, de l’extrémisme, de la stigmatisation, de la manipulation, de l’émotion, ou celle de l’irraisonnable.
 
 
" on en est où c'est cela votre société?? " : c’était quoi la question ?

claudie 15/03/2009 14:42

Ben voyons.....l'hébreu est une très belle langue, savez-vous....Heureusement qu'à la Foire du Livre il n'y a pas qu'un seul auteur.....sinon ce serait la foire chèr professeur...De toutes façons,je pense que notre longueur d'onde fera le tour du monde avant de se rencontrer car  vous prenez à rebrousse poil ce qui est énoncé et partez en une cavalcade (je répète) de mots juxtaposés,théoriques...et détournez mes phrases (fussent-elles incompréhensibles par vous)...Le coq se lève et nous appelle à la lumière du jour et l'âne n'en pense pas moins..j'aime particulièrement l'âne....le cheval,noble et fier mesuré quand on le mesure,pouvant obéir à l'homme,crée à l'image de son maître..."j'irai comme un cheval fou" cfr Arrabal...simple disgression...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents