Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de Mohamed  Sifaoui

Blog de Mohamed Sifaoui

- Des opinions qui refusent la compromission -


L’historien Benjamin Stora diffamé dans un récent ouvrage.

Publié par mohamed sifaoui sur 3 Mars 2014, 09:49am

L’historien Benjamin Stora diffamé dans un récent ouvrage.

Reconnu par l'ensemble de la communauté universitaire et par les spécialistes du Maghreb comme l'un des meilleurs historiens de sa génération, Benjamin Stora est pourtant régulièrement diffamé et calomnié comme si ses travaux et son parcours intellectuel dérangeaient.

La dernière sortie en date, celle de Jacques Simon, un ancien militant trotskiste qui n'hésite pas à glisser dans un livre paru récemment plusieurs contrevérités et autres approximations sur l'historien. 

Si je diffuse la mise au point de Benjamin Stora, c'est pour me solidariser avec cet intellectuel persécuté par quelques âmes dérangées qui, en France comme en Algérie, cherchent à disqualifier son travail. Mais c'est aussi pour rétablir la vérité, car si ses recherches peuvent parfois légitimement susciter le débat, il n'est pas acceptable, pour autant, de diffamer ou de remettre en question la probité intellectuelle de leur auteur, sauf pour ceux qui sont probablement de mauvaise foi et à court d'arguments sinon animés par des considérations plus viles.

 

MISE AU POINT de Benjamin Stora, à propos du livre de Jacques Simon intitulé :

“Le nationalisme algérien selon Benjamin Stora”.


Dans la 4e page de couverture de son livre, “Le nationalisme algérien selon Benjamin Stora”, J. Simon écrit :



« En 1974, il s’intéresse à l’Algérie et rédige sous la direction d’Aklouf (Jacques Simon), dirigeant du Comité de liaison des trotskystes algériens (CLTA) une thèse de 3e cycle : « Histoire du Mouvement national algérien (MNA) ».
 
Réponse de Benjamin Stora :
 
Je n’ai jamais travaillé avec Simon, et encore moins soutenu ma thèse sur Messali Hadj sous sa direction, puisqu’il était à ce moment instituteur. J’ai soutenu ma thèse de 3e cycle en Histoire en 1978 à l’EHESS sous la direction du Professeur Charles Robert Ageron (Président du jury, Jacques Berque).
 
 
« L’année suivante, après sa rencontre avec Mohamed Harbi, historien du FLN, il intègre partiellement ses idées dans « La Révolution permanente en Algérie » un gros article de la Vérité, revue de l’OCI.  Il collabore avec Harbi à la mise au point des « Mémoires de Messali Hadj », publie avec son aide une biographie de Messali Hadj et un « Dictionnaire biographique de militants nationalistes algériens ».
 
Réponse de Benjamin Stora :
Là encore tout est faux et inventé. Mohammed Harbi ne m’a pas « aidé » pour ma thèse sur Messali, il n’a pas travaillé sur les « Mémoires » de Messali Hadj (édité en 1982), et j’ai publié mon Dictionnaire biographique de militants nationalistes algériens, seul, en 1985. Ce Dictionnaire a été publié aux éditions L’Harmattan, qui publie aujourd‘hui Simon, et n’a même pas pris soin de vérifier ce fait.
 

 
« En 1980, quand L’Organisation socialiste des travailleurs (OST) qui succède au CLTA s’installe en Algérie, Stora, dirige le travail Maghreb de l’OCI »
 
Réponse de Benjamin Stora :
C’est entièrement faux, je n’ai jamais dirigé le « travail Maghreb de l’OCI », étant responsable de sa branche étudiante (tous les militants algériens de cette organisation peuvent en témoigner). Je renvoie sue ce fait à mon autobiographie, « La dernière génération d’octobre » (Ed Stock 2003).
 
 
« Nommé en 1984 par le président Mitterrand, coprésident de l’Institut Maghreb Europe…. »

 
Réponse de Benjamin Stora :
L’Institut Maghreb Europe a été fondé en 1991 à Paris 8 St Denis, et je l’ai dirigé pendant trois ans avec René Gallissot jusqu’en 1994 après le décès de ma fille. Bien sûr, cet Institut n’a jamais été créé par F. Mitterrand.
 
« Il publie plusieurs ouvrages sur le nationalisme dont il considère, après 1990, que le FIS a réalisé le programme de l’Étoile Nord Africaine, du PPA/MTLD et du FLN, à savoir : la formation d’un État algérien fondé sur les principes islamiques »
 
Réponse de Benjamin Stora :
C’est une pure calomnie : je n’ai jamais écrit que le FIS avait réalisé le programme de l’Etoile nord africaine.
 
Enfin, si dans la 4e de couverture de ce livre, je relève QUATRE faux grossiers concernant ma vie militante et intellectuelle, et une calomnie grossière sur mes travaux, alors que pouvons nous trouver dans le reste de ce livre qui m’est consacré ? Le pire sans doute.


Benjamin Stora.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents