Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de Mohamed  Sifaoui

Blog de Mohamed Sifaoui

- Des opinions qui refusent la compromission -


Le communautarisme, un virus mortel pour la République.

Publié par mohamed sifaoui sur 19 Octobre 2009, 22:11pm

Catégories : #mohamed-sifaoui

Une équipe de football composée de « musulmans pratiquants » refuse de jouer un match contre une autre formation dont les membres revendiquent leur homosexualité. L’information a créé un scandale. Entre les deux associations sportives, la rencontre risque fort bien de se dérouler dans l’enceinte d’un tribunal puisque l’équipe discriminée – c’est de cela qu’il s’agit – songe à porter l’affaire devant la justice et elle a raison.

Beaucoup semblent s’étonner que de telles choses se produisent. J’avoue que cette affaire est loin de constituer une surprise pour ceux qui suivent avec attention la société française et notamment cette effroyable montée des communautarismes. Il est une évidence inquiétante à mes yeux : les Français ont de plus en plus de mal à se mélanger. Les citoyens – qui ne le sont plus vraiment – préfèrent côtoyer d’autres Français avec lesquels ils partageraient une religion, des origines ethniques, une orientation sexuelle ou une corporation, mais certainement pas des valeurs. Aussi, lorsque des équipes – y compris de football – naissent sur ces bases, il ne faut plus s’étonner de rien. L’équipe des Antillais du sud de la France, la section football des Juifs sépharades, le club des homosexuels, l’association des musulmans footballeurs sont des dénominations qui peuvent exister de nos jours. Tout comme existent une multitude d’associations dites « citoyennes » dont les adhérents ne défendent rien d’autre que leur petite chapelle. Bonjour la France républicaine une et indivisible.

Ces dernières années, des associations juives sont nées pour se battre – et c’est un combat légitime – contre l’antisémitisme, mais la plupart d’entre elles, ne se battent que contre ce fléau et sont totalement insensibles aux autres racismes ; des associations islamiques sont nées également pour défendre les droits des musulmans, mais des musulmans seulement, et certaines d’entre elles préfèrent même propager des idées nauséabondes comme celles contenues dans le salafisme par exemple ; des associations d’homosexuels ont aussi vu le jour, mais elles ne s’intéressent, pour la plupart, qu’à l’homophobie ; des associations noires sont apparues et quelques-unes veulent une repentance sur l’histoire de l’esclavage bref, les exemples regorgent et le repli sur soi fait peur. Il fait peur parce qu’il est souvent accompagné de crispations identitaires hallucinantes.

La France est devenue un pays segmenté et je pense même que la société française est prête à recevoir le communautarisme à bras ouvert, en tout cas, elle s’en accommode allègrement. Les ghettos ne sont plus géographiques et basés sur des considérations socio-économiques, ils sont désormais mentaux et reposent sur des considérations ethno-raciales, culturelles, religieuses, mais aussi sexuelles.

Il ne s’agit pas de cacher son identité, je ne plaide guère pour de tels comportements, mais je m’interroge sur toutes ces personnes qui brandissent tel un étendard un, et un seul, composant de leur identité. Les citoyens ne savent plus dire « je suis français » : ils sont « homos d’abord, Français ensuite » ; « juifs d’abord, Français ensuite » ; « musulmans d’abord, Français ensuite » ; «            Africains d’abord, Français ensuite », etc.

La France est devenue en quelque sorte une résidence secondaire, utilisée comme lieu de villégiature par beaucoup de ses citoyens. Les gens y vivent en gardant les yeux rivés sur un ailleurs idéalisé. Les plages de Tel-Aviv seraient ainsi meilleures que celle de Marseille et le soleil d’Alger ou de Rabat plus luisant que celui de Nice. Il fait bon vivre à Toulouse, mais on lui préfère Dakar. Si la France est douce, l’ailleurs, l’est beaucoup plus !

Voilà en substance, l’état d’esprit qui règne dans cette société qui risque de devenir celle du repli sur soi et de l’exclusion. L’intolérance s’installe sous nos fenêtres et beaucoup continuent néanmoins de chanter « Douce France ! »         

Commenter cet article

Jean-Christophe 10/01/2011 17:25



Bonjour Mohammed,


Je suis totalement d'accord avec votre analyse. J'ai du mal à partager votre pessimisme parce que je suis peut-être plus optimiste que vous sur ce sujet (ou peut-être est-ce un voile que je me
mets devant la face, pour ne pas voir la triste réalité...?).


J'hésite à faire commencer la phrase suivante par "malheureusement":


... il n'existe aucun moyen légal d'empêcher la création d'associations de défense des seuls intérêts des Juifs, des homosexuels, des handicapés, des Catholiques, des Musulmans ou des
je-sais-pas-qui.


Toujours est-il que je tombe sur votre blog après avoir rédigé une dissertation sur "le communautarisme et les valeurs républicaines en France" et que j'aurais pu vous citer en référence
"bibliographique". Dommage...


Merci.



Ydel 06/02/2010 07:57


j'avais vu l'info ! c'est tout simplement désolant d'intolerance !!!


Véro 24/12/2009 00:47



Monsieur Sifaoui,


Tout d'abord bravo et merci pour tout ce que vous faites et pour votre courage! Je vous lis souvent et je vous admire beaucoup.


Je viens de parcourir votre article, qui m'a disons... d'abord mis une petite claque, puisqu'il m'a renvoyé à un aspect de ma vie qui est, disons le, communautaire. En effet, étant homosexuelle,
je fréquente cette communauté, c'est à dire que de temps en temps, j'aime sortir dans des lieux gays, j'aime la culture homosexuelle dans le sens ou elle me renseigne dans la façon dont ce théme
a été et est traité dans la littérature, dans l'art, ect... Bref, j'aime ma communauté, je ne pourrais m'en passer, car elle m'apporte une bouffée d'oxygène. Evidemment, ma vie sociale ne se
résume pas à la fréquentation unique et exclusive de la communauté gay, fort heureusement.


Donc après la lecture de votre article, je me suis demandée "Suis je donc communautariste?"


Je me suis interrogée, pourquoi est ce que j'aime me réfugier dans ma communauté? Est ce que j'agis mal? Mais la raison pour laquelle j'aime, et même j'ai besoin, de me retrouver "entre soi" de
temps en temps, c'est que j'ai besoin de RES-PI-RER. De me retrouver entre gens pour qui il n'est nul besoin d'expliquer pourquoi ce n'est pas un choix, et "non mon gars je ne déteste pas les
hommes, je n'ai juste pas envie de coucher avec eux", "non monsieur mon amie et moi ne sommes pas intéressées par un plan à 3" (oui y en a toujours qui pensent qu'ils peuvent s'inviter dans notre
lit...), "Demoiselle être lesbienne ne signifie pas avoir envie de coucher avec TOUTES les femmes, n'ayez crainte je ne vais pas vous sauter dessus, pourquoi vous en tant qu'hétéro vous avez
envie de vous envoyer TOUS les hommes?" Je vais même régulièrement en vacances dans un endroit réservé aux lesbiennes, et pourquoi? Quand je suis en VACANCES, je veux pouvoir être libre d'avoir
des gestes affectueux avec mon amie sans craindre des regards réprobateurs ou pires, libidineux. RES-PI-RER.


Dans une émission de débat, Mr Vaneste (pour qui le combat contre les homosexuels semble être un leitmotiv, et là je renvoie à votre article du 6 octobre... A bon entendeur... ), a expliqué que la communauté gay faisait du sectarisme en créant des lieux réservés aux gays, mais bon sang, c'est quand même
légitime de vouloir des lieux sympas pour se rencontrer non? C'est ouvert à tout le monde, mais quand des types s'invitent dans ces lieux pour espérer voir des filles qui s'embrassent et se
tripoter la nouille en douce, on fait comment? Ben au bout d'un moment, on interdit l'entrée aux hommes, et voilà...


Et par rapport à votre réflexion sur le fait que chacun prèche pour sa chapelle, c'est un peu logique non? Qui a fait avancer les droits des homos? Les homos. Qui a fait avancer les droits des
femmes? Les femmes. Ect ect. Tout comme vous, musulman laïque...


Et aussi, par rapport au club de foot gay, on parle beaucoup en ce moment de l'homophobie dans le foot, je vous renvoie au témoignage de Yoann Lemaire, obligé de quitter son club de foot. Un
loisir, c'est pour se détendre, alors ok, militer c'est important, mais faire de son entrainement et des matches du dimanche un combat militant en restant et subir les insultes, y a de quoi
devenir dingue non? Alors un club de foot gay trouve peut être ici sa légitimité... RES-PI-RER.


Un jour peut être, nous vivrons dans un monde merveilleux ou tout le monde s'aimera, se donnera la main, se sourira, la paix la joie le bonheur patatipatata (allez on y croit...), et les
communautés n'auront plus de raison d'être. Mais en attendant ce jour, moi, j'ai besoin d'oxygène. La communauté, parfois, c'est juste un bol d'air...


Je sais que vous êtes très occupé Mr Sifaoui, mais j'espère que vous me répondrez... Je suis patiente


Continuez à être ce que vous êtes!


 



Anaïs 16/12/2009 14:31


Le communautarisme est une gangrène dans notre société ...
Quand allons nous réaliser que nous sommes tous humains tout simplement ...

Merci de vous battre Mr. Sifaoui 


Franck 01/12/2009 08:23


Je tiens à vous féliciter pour cet article que je trouve exemplaire dans la valeur morale en tant que citoyen Français moyen, normal, basique etc...
Je ne suis pas homosexuel, ni pratiquant islamiste, mais simple français qui aime son pays et les autres francais de quelque bord qu'ils soient.

Au dela de cet épisode de repli sur soi (et je n'en jette la pierre à personne), je pense que notre société s'englue dans cet esprit communautariste, mais non plus pour la défense de sa cause, mais
pour combattre celle des autres. Lorsque l'on voit les commentaires sur l'ombre que porte le théléton sur lse sidaction, il en ressort une méprise totale des malades que représentent chacune de ces
deux actions.

A mon sens nous sommes encore loin du point de non retour qu'il nous faudra atteindre avant que les choses ne changent de gré ou de force (et là j'ai peur).

J'ose espèrer que des gens comme vous arriverons à fédérer un mouvement collectif qui permettra à chaque français quelque soit sa communauté de se sentir aimé et apprécié sans avoir à combattre
tous les jours pour y arriver.

Peut être un peu utopiste, mais j'aime à penser que nous parviendrons à créer notre société autour de valeurs humaines et humanistes, pronnant la tolérance, le respect et l'amour d'autrui, qui sont
pour moi fondamentales dans mon bien être quotidien.


Gérard 24/11/2009 01:52


Bravo pour cet article et tous ces commentaires !


ANISSA 12/11/2009 12:05


Mr. Sifaoui, si le communautarisme a vu le jour et c'est triste, certes, mais voulu, car le fait de "ghétoïser" les français d'origine étrangère, et surtout les africains, les musulmans, et
les maghrébins, et même d'autres, a été la principale cause de toutes ces communautés qui se sentent délaissées et qui tentent de vivre et de sauver l'avenir de leur descendants.


Un écrivain français 02/11/2009 23:27


Cher Monsieur,
J'ai lu votre préface du livre "GAZA LE GRAND MENSONGE" et je tenais à vous faire part de mon admiration pour le courage dont vous faites preuve. Franchement, je vous tire mon chapeau.
D'autant plus que j'ai appris que vous aviez (en 2008 ?) échappé à un attentat ou agression à Paris. Encore une fois, recevez toute mon admiration et tout mon respect.
Il reste que je pense que vous êtes dans l'erreur sur un point fondamental : votre gauchisme. Le gauchisme est un hérésie liberticide dont nous crevons tous, et même les
Etats-Unis qui viennent d'élire un socialiste pur jus, à savoir Obama (mais la révolte menée par Rush Limbaugh, Glenn Beck ou Bill O'Reilly est en marche et bonne marche). Je ne comprends pas qu'un
homme de votre valeur, de votre ténacité fasse partie de SOS Racisme, fer de lance du gauchisme (et surtout l'organisation le plus raciste qui soit, mais c'est un autre débat). Votre
gauchisme vous amène même, par exemple, à parler dans votre préféce précitée de l'OTAN comme d'un artisan de la victoire en Afghanistan alors que tout le monde sait que ce sont les
USA qui y font tout le travail (et quel travail...). Et pourquoi citez-vous l'OTAN et pas les USA ? Parce que les USA sont capitalistes, tout simplement. Oui, les USA sont
captialistes mais ils sont en train de sauver le monde (enfin, quand Bush était à leur tête...). Néanmoins, je vous réitère mes félicitations pour votre extrême courage.
Bien à vous,
Un écrivain français
PS : essayons de converser en privé (je ne sais pas comment mais nous trouverons bien un moyen)


BERKOWITZ Claude 24/10/2009 15:10


Bravo pour cette analyse ô combien pertinente. Une nouvelle fois je suis admiratif de ce que vous écrivez. Continuez. Vous rendez un grand service à l'humanité en remettant les valeurs à leur vraie
place. Merci... 


Nanti 21/10/2009 20:30


@claudie

Pour la 1ere suggestion, N. ne comprend pas la logique de C. car cette dernière s'est précipité a écrire un message sans sens apparent.
Seconde suggestion plus claire mais N. n'a pas fait mention d'un quelconque rapprochement entre religion et nationalisme. C. aurait il confondu avec un autre poste ? Rien n'est plus
sur. 
N. ne fait qu'analyser le raisonnement bancal de M.S.
C. a bien des efforts a faire en logique pour nous faire comprendre le sens de ses propositions.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents