Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de Mohamed  Sifaoui

Blog de Mohamed Sifaoui

- Des opinions qui refusent la compromission -


Des islamistes et des imams au service de l’UMP.

Publié par mohamed sifaoui sur 17 Mars 2012, 12:44pm

Catégories : #mohamed-sifaoui

sarko.jpgLes observateurs avertis le savent : en réalité, Nicolas Sarkozy n’est gêné, malgré les discours et les envolées lyriques, ni par le communautarisme ni par les atteintes à la laïcité. Son approche de l’électorat est digne d’un représentant de commerce faisant ses choix marketing dans l’unique but de vendre sa marchandise.

En ce sens, le président sortant, dans ses tentatives de séduction, ne s’encombre pas de la défense de certaines valeurs républicaines surtout lorsqu’il est en quête de voix. Quand il s’agit d’aller chercher une victoire, le discours de Nicolas Sarkozy s’adapte. Aussi, toutes les contradictions deviennent-elles possibles !

Le propre d’un démagogue populiste adepte d’autant de discours que d’auditoires. Il peut, en l’espace d’une semaine, passer de l’envolée xénophobe et protectionniste à l’hommage aux étrangers morts pour la France ; il peut aller chasser sur les terres de Marine Le Pen comme sur celles de Jean-Luc Mélenchon. Voilà pourquoi Nicolas Sarkozy ne m’a jamais donné l’impression de défendre sincèrement une quelconque valeur républicaine, mais seulement une carrière.

Le dernier exemple nous est livré à travers un article du Canard enchaîné qui revient sur le soutien apporté par des islamistes de Seine Saint-Denis au président sortant. Les responsables des associations ayant mobilisé, pour l’occasion, autour des mosquées ont envoyé quelques barbus et voilées à Villepinte pour applaudir le candidat. Une vingtaine d’autobus, mis à disposition par l’UMP, auraient acheminé au meeting un millier de joyeux béni-oui-oui. Évidemment, comme le révèle le journal satirique, ces improbables supporters de Nicolas Sarkozy ont tenu à séparer les femmes des hommes. Voilées et djellabisés sont unis pour la même « cause », mais pas dans les mêmes bus. Charia oblige !

Par opportunisme probablement, ils ont pardonné au président-candidat ses saillies et celles de certains de ses ministres qui, il y a quelques jours encore, s’étaient accroché au niqab de Marine Le Pen pour halaliser la campagne électorale.

Derrière cette « mobilisation », d’un côté, l’imam de Drancy, Hassan Chalghoumi qui, depuis plusieurs mois, se laisse complaisamment instrumentaliser par les services du ministère de l’Intérieur et par des conseilleurs du candidat-président et, de l’autre, l’UAM 93, une association dirigée par un certain M’hammed Henniche.

Ce dernier s’est placé sous la coupe de Patrick Karam, qualifié comme le Monsieur « diversité » de Nicolas Sarkozy. Le Secrétaire général de l’UAM 93 affirmait dans les colonnes du Parisien : « en octobre, Patrick Karam m’a demandé à être mis en contact avec des mosquées et des associations musulmanes. En janvier, il est revenu pour nous demander d'organiser une démonstration de force avant les élections. Nous avons passé le message : beaucoup d'associations ont accepté de jouer le jeu. Et puis la polémique sur la viande halal a affaibli la dynamique ».

Il a réitéré son témoignage au Huffington Post en affirmant « avoir été en contact avec l’UMP ». Il est précisé, une fois de plus, que « c’est Patrick Karam, le monsieur "diversité" du parti, qui est au cœur de cette opération ». D’ailleurs, revenant sur la séparation des femmes et des hommes dans les autobus de Villepinte, M. Hanniche a estimé, lors de l’échange téléphonique que j’ai eu avec lui, qu’il s’agissait d’un « détail ». Probablement un parmi d’autres dans la campagne de Nicolas Sarkozy. 

Voilà un nouveau témoignage qui montre, une fois de plus, que le candidat Sarkozy et ses conseillers croient en l’existence d’un « vote musulman », comme ils croient en l’existence d’un « vote juif » ou d’un « vote catholique ». Ils auront évidemment l’occasion dans d’autres discours, devant d’autres auditoires, l’occasion de fustiger le communautarisme et vanter les vertus de la République une et indivisible.

Cela étant dit, là où les choses se corsent, c’est lorsqu’on s’aperçoit que l’UAM 93 redouble de zèle en faisant circuler des sms essayant de décrédibiliser François Hollande, parfois en le diffamant.

 

Voici un  exemple de messages relayés par M’hammed Henniche reproduit in extenso

 

« Je suis musulman, je ne voterai pas pour François Hollande. En bref :

  • il veut légaliser le mariage homo et banaliser la famille
  • il veut appliquer la loi 1905 dans la constitution pour étouffer la religion
  • il est contre l'abattage rituel et la circoncision
  • il s'oppose à la finance islamique
  • il est franc-maçon, pro-sioniste et intolérant à la religion
  • son pote, un déséquilibré, ex-patron du FMI.
  • il est à la tête du département le plus endetté de France (la Corrèze)
  • le PS veut interdire à la nounou (assistante maternelle) de porter le foulard même chez elle
  • le PS me préfère immigré mais pas musulman
  • le PS offre à nos enfants baby-foot, billard et flipper sans ambitions professionnelles »

Hanniche affirme ne pas en être l’auteur, mais il m’a avoué, quand je l’ai contacté au téléphone, qu’il ne faisait que relayer ce genre de messages.

Selon le Secrétaire Général de l’UAM 93, la présence d’associations musulmanes à Villepinte avait pour « objectif de faire une démonstration de force pour montrer que les musulmans s’intéressent à la politique ». Mon interlocuteur précise qu’il y avait un « deal » entre lui et les représentants du candidat Sarkozy. « Ils m’ont dit, m’explique-t-il, montrez-nous que vous êtes capables de mobiliser et vous allez voir comment Sarkozy changera de discours à l’égard des musulmans ».

Oui ! Reste qu’à Villepinte, le président sortant a choisi plutôt un ton aux relents xénophobes pour draguer les électeurs du Front National. « Ce n’est pas grave, estime Hanniche, il nous a rendu hommage mercredi lorsqu’il a rendu visite à la mosquée de Paris ». Certes, Nicolas Sarkozy a inauguré une stèle, érigée à la mémoire des musulmans, tirailleurs algériens, marocains ou sénégalais, morts pour la France. Le candidat est habitué au double discours. Il est d’ailleurs beaucoup très prompt, dans certaines circonstances, à honorer les morts tout en stigmatisant les vivants. D’ailleurs, Marine Le Pen, aussi, dans un autre style, rend hommage aux « musulmans tombés pour la France ». Certains candidats peuvent être, en effet, en période d'élection, xénophobe le dimanche et républicain le mercredi. Pour le savoir, il suffit de ne pas être amnésique.

 

A lire également : Ce vent de xénophobie qui souffle sur la France.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents