Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de Mohamed  Sifaoui

Blog de Mohamed Sifaoui

- Des opinions qui refusent la compromission -


Combattre le terrorisme islamiste

Publié par mohamed sifaoui sur 19 Mars 2007, 13:51pm

Catégories : #mohamed-sifaoui

Ce livre revient sur les spécificités du terrorisme islamiste en remontant à ses origines salafistes et revient sur l'ascension de cette idéologie qui, à partir des années 1980, a supplanté le nationalisme arabe dans l'esprit des masses. Il dresse un bilan des politiques de lutte contre le terrorisme et présente les moyens policiers, judiciaires, diplomatiques, économiques... à mettre en place.

Commenter cet article

Mourad 04/12/2010 22:22



Mes respects à Si Mohamed Sifaoui,
Merci pour tous vos efforts et votre audace.
Faîtes quand même attention à vous, ce terrorisme, alimenté par la tromperie, est aveugle.
Encore toute mon admiration



SALHI 04/09/2007 00:27

BonsoirVotre livre est interessant à plus d'un titre.Cependant vous n'abordez q'un seul pan de la lutte.En effet , il est urgent et impératif de se battre point par point sur l'idéologie véhiculée par la doctrine wahhabo salafiste .Il faut que tous les savants dans toutes les disciplines se lévent et osent enfin jouer leur role !Certains en Syrie (Je pense au Cheikh Al Bouti )en Afrique du Sud tentent par des ouvrages de grande qualité et tres précis sur la doctrine de répondre ,mais leurs travaux et les traductions dont nous aurions besoin en Europe sont bien trop insignifiants.Mais vous avez raison , si l'Islam en est à ce point c'est que la majorité silencieuse est réstée ....silencieuse.D'autre part les médias en général preferent envoyer d'urgence des moyens considérables des que l'on parle de barbus ou de soupcons de terrorisme quelque part en banlieue , en revanche aucun média pour montrer un autre visage "modéré' de l'Islam!!Ainsi le 1er Juillet, les Scouts Musulmans de France ont été désignés pour representer le Scoutisme Francais pour le centenaire du Scoutisme .La finale de cette fete a eu lieu à Paris ,Porte de la Villette . Et bien , les chaines de télévision TF1 et France 2 qui devaient couvrir l'évenement se sont désistées au dernier moment  !! Comme c'est étrange !!La meme chaine TF1 qui on s'en souvient avait il y a quelques années soudoyées quelques jeunes en banlieue pour les pasticher avec de fausses barbes.... vous connaissez la suite !En tous les cas, je vous félicite pour vos ouvrages et pour votre infatigable combat .Bon courage .

youri 06/07/2007 15:54

Bonjour,
J'ai acheté le livre je l'ai lu assez vite , je me suis attardé sur la distinction ISLAM/ISLAMISME que je ne comprend absolument pas.
L'Islam ce ne sont pas les musulmans mais le Coran et les Hadiths cette simple définition rend les choses assez claires. Si vraiment l'Islam était démocratique ou que sais je d'autre on en aurait vu des évolutions ici ou là.
Franchement que des musulmans soient par ailleurs laïques ou démocrates je veux bien mais pas l'Islam.
J'ai lu attentivement le sujet sur l'assimilation et là aussi je suis en désaccord. L'intégration fonctionne quand des pays on des repères forts comme une monarchie, un droit du sang prononcé bref une identité ethnico-religieuse ancré. Ce n'est pas le cas de la France et nous n'avons pas d'autres choix que rendre semblable (assimiler) et dépasser les différences.
En dehors de ces deux points on retrouve dans les enquêtes de Mohamed Sifaoui énormément de détails. Je conseillerais personnellement ce livre.
Bonne journée
 
 

yacin 25/05/2007 02:04

vu qu'ici on aime les "-ismes" , un nouveau "-isme" s'avere tres nefaste pr notre pays: le "sifaouisme"!!!

Michel Patrick 15/05/2007 23:14

Bonjour, je vous ai écouté dimanche soir sur France culture et j'ai eu envie d'en savoir un peu plus et ce matin je parcours votre Blog.
Je vous remercie de votre courage et ce sont des hommes comme vous qui redonneront à l'Islam les moyens de générer une vraie vie spirituelle, que vous soyez vous même pratiquant ou non.
Pour ma part, je ne suis ni musulman ni catholique, je prie cependant dans les deux livres (Coran, Evangiles) et je me réclame d'une autre spiritualité, mais c'est ensemble que nous ferons triompher la liberté d'expression, liberté fondamentale puisque même Dieu ne nous la retire pas.
Je tiens aussi un blog et j'aiécrit sur google et sur un forum, l'article un peu long que je vous joins
Bonne continuation, vous avez ma sympathie

En ne dénonçant pas avec vigueur les intégrismes, nous n'aidons pas les opprimés.Est ce qu'un mouvement quel qu'il soit, est responsable de tout ce qu'on fait en son nom?.
Si on répond non à cette question, il faut cesser de chercher des poux dans la tête à l'Eglise catholique pour les excès commis par une minorité de ses membres et même cesser de porter à son discrédit des actions aussi sanglantes que l'inquisition. Cette position fait la différence entre l'histoire des hommes et l'enseignement fondamentale d'un mouvement religieux ou spirituel.
Si, au contraire, on pense que d'une certaine façon les Eglises, les mouvements religieux ou spirituels doivent assumer les minorités criminels qui se réclament d'elles, alors on doit dénoncer également tous les intégrismes religieux que ce soit l'islamisme, l'inquisition et toutes persécutions perpétrées au nom du religieux.En dénonçant l'islamisme, il ne s'agit pas de culpabiliser les Musulmans dans leur ensemble. De la même façon qu'il ne s'agit pas de culpabiliser les Chrétiens à cause de l'inquisition.
Mais, si on reproche aux Eglises leurs fautes passées, alors la moindre des choses est de reprocher à ces mêmes Eglises leur fautes présentes en tant que instances, que groupes, ou entités. Pas en tant qu' individu appartenant à ce groupe. Il y a des responsabilités collectives et ensuite c'est à chaque individu de se poser la question de sa responsabilité personnelle à l'intérieur même de ce collectif. Ce n'est pas à nous de désigner les coupables.
Il n'y a, alors aucune raison pour exonérer l'Islam de ses crimes comme l'Eglise catholique doit affronter ses crimes passés et l'idéologie intégriste de certains catholiques d'aujourd'hui
A ne pas le faire on pénalise ceux qui de l'intérieur essaient de changer les choses, souvent au péril de leur vie. C'est dire que les choses ne vont pas si bien!
Mettre en avant les crimes de l'inquisition, par exemple, n' excuse pas d'autres crimes comme les attentats islamiques. Il faut être logique, si l'Eglise doit répondre de l'inquisition, l' Islam doit répondre de la terreur insufflée par certains de ses chefs religieux.
En ne le faisant pas, nous choisissons la tyrannie, l'archaïsme au détriment de ceux que l'on appelle aujourd'hui les nouveaux penseurs de l'Islam et qui voudraient faire de la Parole de Dieu une Parole vivante, évolutive. Une Parole ou l'homme serait actif et non pas entièrement soumis à la loi. Naturellement les milieux religieux conservateurs résistent de toute leur force et nous donne régulièrement mauvaise conscience en nous traitant de post-colonisateur quand on se permet de les désapprouver. Je crois qu'il faut avoir le courage de résister à ce chantage qui consiste à nous traiter de colonisateur quand on se mêle des droits de l'homme.
La mauvaise conscience nous aveugle tellement que nous sommes prêts à sacrifier des minorités qui n'ont aucun droits et qui souffrent, pour soutenir ceux, nombreux, qui les opprime. Ne faisons surtout pas d'amalgame, c'est la pire des choses. Mais aussi bien lorsque nous jugeons l'ensemble des musulmans que lorsque nous refusons de voir parmi eux, ceux qui sont opprimés.
Ce fut la même chose lorsqu'il fallut juger l'Allemagne fasciste. L'amalgame fut de dire que tous les allemands étaient fascistes, mais un autre amalgame aussi dangereux fut de dire qu'il ne s' était rien passé de répréhensible en Allemagne. On a vu ce que cela donne comme résultat.
Ce n'est pas parce que nos mentalités sont trop souvent exécrables d'égoïsme et d' auto satisfaction, que cela constitue une excuse à ceux qui continuent de couper les mains des voleurs, d'interdire la libre circulation de leurs « sujets », de fermer les yeux sur les frères qui punissent voire assassinent leurs soeurs enceinte après un viol. On appelle cela des crimes d'honneurs. Que dire également de cette main d'oeuvre interdite de droit, comme les Indiens en Arabie Saoudite. Et de ces instituteurs menacés de mort parce qu'ils instruisent des filles.
Toutes ces choses ne sont pas des détails et ne sont ni occasionnelles ni marginales, et régissent encore trop de sociétés aujourd'hui. Les Talibans en Afghanistan n'étaient pas qu'une poignée, c'était tout une administration, toute une tête religieuse. Les femmes marocaines pourtant soutenues par le roi, qui font appel aux tribunaux pour obtenir des droits lorsqu'elles sont répudiées ne vont pas devant des tribunaux civils mais des tribunaux religieux. Dans beaucoup de pays la violée est plus punie que le violeur. Je ne parle pas seulement de ce qui s'est passé dans l'histoire, ni même des attentats ou du terrorisme. Je ne parle même pas du fondamentalisme radical d'al quaïda . Je parle des lois quotidiennes, je parle du fondamentaliste ordinaire, celui de la loi qui se réclame de Dieu, des tribunaux religieux, celui de certains croyants qui ne veulent pas évoluer , celui qui pourrit la vie des gens ordinaires.
Si les Etats occidentaux dits démocratiques n'ont guère montrés qu'ils savaient produire de la justice ou de l'égalité. Si, en tant que chrétienté, nous avons été plus apte à instaurer les guerres de religion et l'inquisition qu'à promouvoir une société d'amour, ce n'est pas une raison pour nier sans cesse le contexte fondamentaliste dans lequel évolue la plupart des pays musulmans.. Ces nations tiennent les femmes pour des sous êtres, oppressent les homosexuels, les incroyants, les enseignants. Est ce normal qu'on ne puisse dans la plupart des sociétés musulmanes, avouer son athéisme sans prendre le risque d'y perdre sa vie? Nous ne pouvons pas continuer à faire comme si cela n'existait pas et continuer de prendre d'extrêmes précautions oratoires, pour désigner des peuples qui par aveuglement continuent de cautionner des autorités qui les tiennent dans l'ignorance pour mieux assouvir leurs pouvoirs. Ne feignons plus de croire que ce sont des phénomènes isolés.
C'est la résistance qui est isolée et en danger..
En continuant ainsi, nous soutenons mal ceux qu'on assassine et ceux qui voudraient vraiment une réforme de l'Etat, de la justice, et de la religion. Car ils existent, ces hommes et ces femmes qui luttent de toute leur force pour leur liberté, et nous ne les aidons pas. Par notre attitude nous les condamnons, car on fait le jeu de ceux qui les oppriment. Avons nous oublier que nous avons si peu soutenu les femmes algériennes, afghanes, maliennes et même marocaines par souci de relations diplomatiques avec leur gouvernement? Si c'est nécessaire d'en arriver là, par souci d'éviter des ruptures qui parfois produisent des choses plus abominables encore, qu'on sache pourquoi et qu'on sache que d'une certaine façon, c'est une lâcheté. Qu'on ne se raconte pas d'histoire
Ce que j'accuse ici ce ne sont pas les hommes, mais leur système et les hommes lorsqu'ils s'identifient trop à leur système au point de mépriser la vie de leurs frères. Si nous nous considérons comme citoyen du monde, alors nous avons à nous occuper de l'ensemble du monde (en prenant soin de balayer à notre porte, c'est entendu)
L'Islam porte en elle la voie droite comme l'Eglise catholique porte en elle l'amour évangélique. Si ce n'est pas le cas, il faut le dénoncer, c'est tout, sans complaisance que l'on soit catholique ou pas , musulmans ou pas.
Je regretterais que cela serve une propagande islamophobe, mais le risque n'est pas une raison suffisante pour taire toute forme de dysfonctionnement. En Islam, les réformateurs sont persécutés justement pour cette raison, on considère qu'ils sont des faux frères qu'ils font le jeu des ennemis de la religion. Cela montre bien la réticence que l'Islam a vis à vis de toute réforme. J'ai lu dernièrement un livre sur les réformateurs de l'Islam. J'ai été confondu par le nombre d'entre eux qui ont payé de leur vie ou par l'exil, leurs réflexions et leur cheminement. Aucune critique fondamentale ne leur a été possible sans risquer leur vie.
Il faut aider ces gens là dans leur effort de purification et faire qu'ils ne soient pas morts pour rien. Encore une fois ce n'est pas en niant le coté archaïque, le coté violent d'institutions religieuses que l'on défend le mieux la spiritualité .Et il faut soutenir les Musulmans qui ont entrepris cette démarche difficile en dénonçant ceux qui les font taire. L'islam dans son ensemble n'a pas encore produit de peuples vraiment libres. C'est souvent sur la menace que s'établit le dialogue social. Si on avait laissé les religieux faire la loi en France, on irait peut-être encore en prison pour athéisme déclaré
Je réaffirme avec force que je ne me range pas du coté des détracteurs, mais du coté d'un Rachid Benzine, Mohammed Arkoun, Fazlur Rahman, Abdelmajid Charfi, Farid Esack.
Nous sommes confronté avec l'Islam au problème que tous les mouvements religieux ou même spirituels connaissent, à savoir la confrontation de la Parole, de l'enseignement avec son interprétation
Je n'ai pas peur de dénoncer dans le Coran même, certaines paroles certes circonstancielles qui poussent aux crimes, à la division, à la persécution, à la ségrégation. Je ne suis pas historien, il est fort possible qu'à une certaine époque cela ait été un moindre mal ou ait servi à la cohésion sociale ou tout simplement à la survie de la communauté, peu m'importe. La Parole de Dieu (en admettant qu'elle soit authentique de la première ligne à la dernière ligne) est évolutive. Elle sert de tremplin aux hommes à un moment donné, dans une région donné. Dieu vient nous parler de temps en temps pour nous aider, pas pour nous contraindre, pas pour nous enfermer à l'intérieur de lois indépassables.
Si la loi dite religieuse est moins humaniste que la loi profane, c'est qu'elle n'est pas bonne, ou plus bonne. Quant à justifier sa façon de faire sous prétexte que d'autres en font autant où en ont fait autant, c'est tout simplement vouloir s'interdire tout progrès humaniste. Non, aucun crime ne vient laver un autre crime, même si le premier est plus odieux que le second. Procéder ainsi finit tout simplement par banaliser le crime.
Et ce que les hommes par leur évolution ont dépassé doit être dépassé aussi par les instances religieuses et Dieu s'en réjouit. Cela me paraîtrait normal que la spiritualité soit le moteur de l'humanisme et pas le contraire. Dieu ne nous livre pas une parole pour entrer en esclavage mais une parole pour nous libérer. « la vérité c'est que le monde doit changer » (RA) Il accepte donc que sa Parole même, change, il nous demande juste de nous imprégner du fond. Ainsi se crée un dialogue avec Dieu à la manière dont la Bible nous raconte l'histoire des prophètes qui discutaient avec Dieu. « Proclamer ma Parole pour l'accomplir » (RA) Dans la proclamation, il y a une interpellation à voix haute de Dieu qui constitue l'amorce d'un dialogue avec lui.
L'esprit critique n'est pas réservé aux occidentaux, qui en use souvent à retardement. Chacun doit être amené à faire son auto critique et à mettre le doigt sur ses dysfonctionnements, et prendre conscience des horreurs dont il est capable et coupable. C'est à ce prix que le règne de Dieu remplacera le règne de la religion..
Je suis pour ma part ,convaincu qu'une conscience engagée dans la voie juste doit porter une Parole vivante, jaillissante et pas une parole figée comme une relique.
Je tiens à souligner un fait qui mérite de l'être, je crois, et qui va dans le sens du progrès des mentalités. Le vendredi qui a suivi les attentats meurtriers d'avril dernier toutes les prêches en Algérie se sont faites sur le thème de la condamnation du terrorisme. (information journal télévisé, donc de grande diffusion.) Le jour ou les prêches affirmeront aussi que la femme est l'égal de l'homme, que tout homme même incroyant est un frère, non pas parce qu'il est incroyant mais parce que il est aussi crée à l'image de Dieu....Ce jour là globalement les mentalités changeront. Alors, peut-être aussi les guerres fratricides cesseront. L'ennemi de l'Islam aujourd'hui est autant du coté de l'islamophobie que du coté de l'absence d'esprit critique interne.

Daniel LaprÚs 18/04/2007 09:08

Bonjour Monsieur Sifaoui,
Je vous écris de Montréal, au Canada.  J'ai lu votre très éclairant livre "L'affaire des caricatures", et je me suis même permis de le commenter hier sur mon blogue, "Chroniques intempestives" ( dont l'adresse est: lapresd.blogspot.com )  car ici à Montréal, nous commençons peu à peu  à avoir les mêmes problèmes avec les fascistes islamistes qui infiltrent sournoisement les démocraties libérales pour mieux en miner les fondements.   Votre livre nous met en garde sur jusqu'où peuvent aller les dérives provoquées par ces sinistres individus, dont le zozo fanatique qui vous traite ici-bas de "traître" et qui ne sait que vous insulter me semble être un bon représentant.
Je vais certes me procurer votre nouveau livre dès qu'il arrivera en librairie chez nous.  
En tout cas, j'admire votre courage, et sachez que vous êtes une inspiration pour ceux qui luttent contre tous les intégrismes et les fanatismes, quels qu'ils soient.
Daniel

drzz 12/04/2007 16:29

Je vous cite : "Mais pourquoi alors ne pas s'attaquer aux autres dictatures (Chine, Corée du nord, Arabie Saoudite, Yémen etc.); pourquoi ne pas intervenir au Darfour ou en Somalie ?"
Chine = pas possible
Corée du Nord = la dénucléarisation est en route
Arabie Saoudite = pas possible, c'est le pays de la Mecque et les premières réserves mondiales de pétrole. Toute guerre enflammerait le monde musulman... comme les marchés économiques.
Intervenir au Darfour : je suis d'accord, la communauté internationale devrait.
En Somalie ? Mais c'est déjà le cas :
http://drzz.over-blog.org/article-5201472.html

drzz 11/04/2007 19:11

Personnellement, je vais laisser votre blog en lien, parce que je pense que vous avez un sacré courage de vous élever contre les fondamentalistes.
Cependant, votre vision du monde me paraît bien simpliste.
"Continuez d'avoir cette vision binaire, manichéenne qui consiste à dire que le bien est du côté des occidentaux et le mal est certainement du côté de tous les Musulmans."
Si vous avez lu mon blog, vous savez très bien que je ne pense pas cela. Mais je sais aussi discerner que ce sont fondamentalistes musulmans qui font exploser des avions et des trains, par les Chrétiens, les Hindouistes ou les Bouddhistes.
Preuve qu'il y a un problème. Et le fait qu'il y ait si peu de musulmans pour manifester contre ces ignominies est encore plus un problème.
"Continuez de nous dire qu'en dénonçant la politique de Bush, c'est "faire le jeu des islamistes". "
Vous verrez, sans doute, que des gens comme Ayan Hirsi Ali ont rejoint les rangs des néoconservateurs, tout comme Wafa Sultan.
Ce sont des gens qui militent comme vous. Mais vous, comme Taslima Nasreen, vous avez encore à oublier votre antiaméricanisme.
"Je dirais que ce qui me désole aujourd'hui c'est de voir la compassion sélective de certains courants occidentaux. Il est terrible de voir beaucoup de ceux qui prétendent lutter contre l'islamisme alimenter le principe de "choc des civilisations" qui abreuve justement ces mêmes islamistes."
Ah bon. Justement, afin d'éviter le choc des civilisations des Américains chrétiens vont se battre en Irak pour instaturer une démocratie en terre musulmane.
Le principe même de choc des civilisations viendra quand les Américains se moqueront bien de ce qui se passe en terre d'islam, et regarderont les musulmans se faire massacrer par les épigones de Saddam Hussein.
Vous devriez peut-être lire un peu plus souvent des textes de musulmans de la réforme, cela vous ouvrirait les yeux :
http://drzz.over-blog.org/article-5074394.html
L'Occident doit critiquer l'islam, par le Dr Tawfiq Hamid
Un nouvel islam, par Mohamed Pascal Hilout

karim 04/04/2007 18:38

tu me dégoutes t k'un traitre qui lèche les bottes des racistes islamophobes tu me donnes envie de vomir

drzz 04/04/2007 12:04

C'est avec plaisir que j'ai lu votre livre.
Mais j'avoue avoir été déçu par vos réflexions sur la guerre en Irak. Dire que la guerre a enflammé le terrorisme plutôt que le combattre est un non-sens. C'est même faire le jeu des Islamistes, qui voient dans le refus des Occidentaux d'entrer en guerre la raison prochaine de leur victoire.
Rie n'alimente l'islamisme, si ce n'est le fanatisme lui-même, dont les origines sont bien antérieures à la guerre en irak (Qtub). Les prétextes des totalitaires sont toujours des prétextes.
Les Nazis disaient : "ici, il n'y a pas de pourquoi". Si les Américains avaient conclu que leur campagne d'Italie, la plus longue et la plus couteuse de toute, avait renforcé l'ennemi plutôt que l'affaiblir, ils auraient renoncé.
Et l'Europe serait aujourd'hui un monde de barbarie.
Si les islamistes se battent tant en Irak, c'est qu'ils savent combien la démocratie au Moyen Orient peut être dangereuse pour la survie de leur idéologie totalitaire. C'est bien pour cette raison que les Etats-Unis ont raison de se battre pour cette cause.
drzz
http://leblogdrzz.over-blog.com

mohamed sifaoui 04/04/2007 13:21

Votre réflexion montre que vous n'avez pas bien lu ce livre. Je pense que tout ceux qui soutiennent cette guerre n'ont pas encore compris qu'il n'existait aucun lien entre Saddam Hussein et les islamistes. Les Américains ont-ils engagé cette guerre pour lutter contre le terrorisme islamiste ou pour déchoir un dictateur nationaliste ? Ou alors cette guerre cache-t-elle d'autres considérations peut-être économiques ? Les Américains eux mêmes avouent aujourd'hui que :1 - Il n' y avait aucun lien entre Al-Qaïda et Saddam Hussein2 - Que l'Irak ne disposait pas d'armes de destruction massive.3 - Et enfin que Zarkaoui n'avait jamais séjourné en Irak avant la guerre contrairement aux affirmations de Collin Powell devant la communauté internationale.Pensez vous qu'ils mentent aujourd'hui ou qu'ils ont menti hier ?Naturellement, on nous dira que Saddam etait un horrible dictateur qui massacrait sa population, ce qui est vrai au demeurant. Mais pourquoi alors ne pas s'attaquer aux autres dictatures (Chine, Corée du nord, Arabie Saoudite, Yémen etc.); pourquoi ne pas intervenir au Darfour ou en Somalie ? Enfin si Saddam Hussein n'alimentait pas l'islamisme (d'ailleurs il le combattait et il avait, depuis son ascension au pouvoir, éliminé les adeptes de Qutb) pourquoi alors attaquer l'Irak ? Pourquoi bombarder des civils ?Je dirais que ce qui me désole aujourd'hui c'est de voir la compassion sélective de certains courants occidentaux. Il est terrible de voir beaucoup de ceux qui prétendent lutter contre l'islamisme alimenter le principe de "choc des civilisations" qui abreuve justement ces mêmes islamistes. En bon démocrate, continuez de soutenir la politique de Bush, l'ami des dignitaires saoudiens, continuez d'applaudir pour Abou Ghreib et à saluer le Patriot act. Soyez même plus Américain que les Américains puisque beaucoup d'entre eux commencent à se rendre compte du désastre provoqué par la politique des néo-conservateurs. Continuez de nous dire qu'en dénonçant la politique de Bush, c'est "faire le jeu des islamistes". La prochaine fois peut-être m'accuseriez vous d'être un terroriste. Continuez d'avoir cette vision binaire, manichéenne qui consiste à dire que le bien est du côté des occidentaux et le mal est certainement du côté de tous les Musulmans. Mais en continuant votre réflexion, rappelez-vous seulement que votre serviteur a dénoncé l'islamisme quand Bush et sa famille et les autres néoconservateurs faisaient ami ami avec les tenants de ce fascisme, quand la Grande-Bretagne offrait le gîte et le couvert aux criminels intégristes parce que peut-être vous l'ignorez : le terrorisme islamiste a commencé comme vous le dites avant la guerre en Irak mais aussi avant le 11 septembre 2001. Bien à vous Mohamed Sifaoui

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents