Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de Mohamed  Sifaoui

Blog de Mohamed Sifaoui

- Des opinions qui refusent la compromission -


Aux promeneurs du samedi et à leurs copains d’une certaine gauche.

Publié par mohamed sifaoui sur 11 Janvier 2009, 01:06am

Catégories : #mohamed-sifaoui

J'observe les esprits s'enflammer de plus en plus durant cette guerre qui oppose Israël aux fanatiques du Hamas. Je comprends que l'émotion l'emporte sur la raison. Je le comprends d'autant plus lorsque je vois le traitement médiatique que réservent les chaînes arabes, et notamment Al-Jazira, à ce conflit. Mais cette situation, qui devient de plus en plus inquiétante, me pousse à poser un certain nombre de questions à ceux qui laissent libre court à leurs émotions dégoulinantes ou encore pire à la haine qu'ils n'arrivent plus à dissimuler. Où étaient tous ces musulmans qui ont tant de compassion pour les enfants de Gaza et pour les terroristes qui les ont conduits vers la guerre, ou étaient-ils, dis-je, quand Grozny était littéralement rasée par l'armée russe, cependant que les femmes tchétchènes étaient violées à ciel ouvert par les soldats de Poutine et lorsque les morts se comptaient quotidiennement par centaines ? Mais où étaient-ils bon sang de Bon Dieu ? Mais où étaient Besancenot, Buffet, Mélenchon ? Où étaient ces femmes voilées et les autres qui arborent fièrement aujourd'hui le keffieh palestinien ?

Ou étaient ces casseurs, ces jeunes fougueux et déchaînés, ces vielles dames qui s'exhibent aujourd'hui la larme à l'œil quand il fallait dénoncer les crimes, que dis-je, le génocide perpétré par le régime fasciste du soudanais Hassan Omar Al-Bashir contre des populations Darfouris, démunies, désarmées et sans défense. Mais où étaient Besancenot, Buffet, Mélenchon ? Où étaient-ils ? Personne ne leur a dit qu'un crime contre l'humanité se commettait, sous le ciel fanatisé du Soudan ? Où étaient ces jeunes et ces moins jeunes, tous ces promeneurs du samedi, lorsqu'avec SOS Racisme et Urgence Darfour et quelques autres associations, nous avions marché pour condamner le crime de l'État soudanais. Nous nous étions alors retrouvés à proximité de l'Ambassade du Soudan et nous étions tout au plus deux cents personnes. Les Tariq Ramadan, ses adeptes et leurs camarades avaient certainement des courses à faire ce jour-là. Je préfère croire cela, que de penser un instant que tous ces marcheurs du samedi ont plus de compassion pour l'enfant de Gaza que pour l'enfant du Darfour. Peut-être que le musulman qui obéit aux ordres et à l'idéologie du Hamas et défendable alors que le musulman tchétchène habitant Grozny, ne comprenant probablement rien à la chose politique, doit être liquidé dans l'indifférence collective par les hommes de Poutine.

Mais encore, ou étaient tous ces marcheurs du samedi lorsque les Algériens se faisaient découper en petits morceaux par les monstres du GIA et égorgés tels des moutons par les disciples d'Ali Benhadj ? Mais où étaient Besancenot, Buffet, Mélenchon ? Où étaient-ils ? Je me rappelle que certains accusaient alors les victimes algériennes d'être à la solde du régime en place donc légitimement « découpable » en morceaux. D'autres se disaient encore que peut-être le GIA n'était finalement que le fruit d'un complot, d'une manipulation, que l'islamisme ne tuait point, nulle part. D'ailleurs, beaucoup continuent de penser que l'islamisme est une doctrine sympathique qui ne ferait pas de mal à une mouche. Que tout ce terrorisme islamiste qui veut imposer son diktat est une création des « Juifs, des Américains et de beaucoup d'autres salauds ». Je crois même que c'est ce que pensent des politiques comme les très laïcs Besancenot, Buffet et Mélenchon. Sinon que font-ils en marchant aux côtés d'islamistes, de communautaristes, de tribalistes, d'antisémites et de pleurnichards professionnels. Parce que ce qui m'étonne aussi - et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle je qualifie certains marcheurs du samedi de « pleurnichards professionnels » - ce qui m'étonne dis-je comment peut-on s'émouvoir lorsqu'est tué un enfant ayant telle religion et ne pas ressentir d'émotion lorsque un autre enfant ayant telle autre religion subi le même sort ? Pourquoi tous ces musulmans qui marchent aujourd'hui les yeux exorbités, la bave sur le menton, tous crocs dehors, n'ont-ils jamais voulu marcher au lendemain d'un attentat terroriste ? Pourquoi n'ont-ils pas marché lorsque des islamistes tuaient d'autres musulmans ? Pourquoi n'ont-ils pas marché après le 11 septembre, Madrid ou Londres ? Mais où étaient-ils lorsque les talibans exécutaient des femmes dans des stades ? Pourquoi, à chaque fois, que je les entends, c'est pour écouter leurs lamentations disant qu'ils appartiennent à une « religion opprimée » ? Pourquoi ne dénoncent-ils jamais, avec de telles marches, ceux qui oppriment au nom de cette même religion ? Pourquoi sont-ils plus virulents, plus haineux et, parfois, plus violents que les Palestiniens et les Jordaniens que je connais ? Pourquoi il y a si peu de dignité dans l'expression de leur émotion sincère ou supposée ? Mais que cache donc cette compassion sélective ? Que cache-t-elle ? Mettons les pieds dans le plat. Le conflit israélo-palestinien serait-il finalement un abcès de fixation qui est entretenu, et notamment par les pays musulmans, pour attiser toutes les haines ? Serait-ce l'appartenance religieuse de l'autre belligérant, Israël en l'occurrence, qui pose problème ? Serait-ce par antisémitisme ? Où serait-ce tout simplement un samedi après midi de défoulement utilisé tel un exutoire pour exprimer une malvie, des frustrations, pour s'élever contre une absence de libido ou que sais-je encore ?  

Je vais révéler le fond de ma pensée. Je pense que plusieurs marcheurs du samedi défilent davantage contre Israël que pour la Palestine. Beaucoup d'entre eux ne marchent pas parce qu'ils adoreraient les Palestiniens, mais parce qu'ils ont une détestation idéologique pour tout ce qui est juif et pour tout ce qui a trait à Israël. Et je pense même - passez-moi l'expression - que la plupart n'ont rien à foutre des Palestiniens. Parce qu'en définitive si ces marcheurs du samedi étaient si humanistes que cela, je pense que je les aurais croisés dans des manifestations en faveur du Darfour ou des Tchétchènes, et dans celles organisées en signe de solidarité avec les victimes algériennes de l'islamisme et dans toutes les marches dénonçant le terrorisme des fascistes intégristes. Ils se seraient peut-être élevés contre la violence exercée par le Hamas, non pas contre les Israéliens, mais contre leurs propres frères du Fatah.

Rassurez-vous, je ne suis pas ravi de voir des civils mourir à Gaza. Cela me désole profondément, mais je ne veux pas que soit occultée la responsabilité du Hamas qui a créé les conditions de la guerre puisque tout en sachant qu'il ne ferait pas le poids militairement, il a provoqué cette guerre au mépris des vies humaines dont il avait la responsabilité tout ceci au nom de cette idéologie qui magnifie la mort et le martyre. Arrêtez alors de nous raconter une histoire à l'envers et révéler le fond de votre pensée que nous voyons d'ailleurs parfaitement dans les slogans que vous portez...À tous les promeneurs du samedi, bon dimanche...



Voici la version Allemande de ce texte...(Merci à J.L)


Den Samstagsspaziergängern und ihren Kumpels aus einer gewissen Linken



Ich sehe wie die Gemüter sich im Laufe dieses Krieges zwischen Israel und den Hamas- Fanatikern immer mehr erhitzen. Ich verstehe, daß die Erregung Oberhand über die Vernunft gewinnt; es wundert mich nicht, denn ich sehe, wie die arabischen Fernsehanstalten, insbesondere Al-Jazira, diesen Konflikt aufbereiten. Die zunehmend Besorgnis erregende Lage veranlaßt mich, denen einige Fragen zu stellen, die ihren triefenden Emotionen, schlimmer noch, dem Haß, den sie nicht mehr verbergen, freien Lauf lassen. Wo waren all die Muslime, die mit den Kindern aus Gaza und mit den Terroristen, die sie in den Krieg geführt haben, so sehr mitfühlen, wo waren sie etwa, als Grosny von der russischen Armee buchstäblich plattgemacht wurde, als tschetschenische Frauen von Putins Soldaten unter freiem Himmel vergewaltigt wurden und die Zahl der Todesopfer täglich in die Hunderte ging? Wo waren sie, verflucht noch mal? Wo waren da Besancenot, Buffet, Mélenchon (1)? Wo waren alle diese verschleierten Frauen und jene, die heute voller Stolz das Palästinensertuch tragen?
Wo waren die Straßenkämpfer, die wilden entfesselten Jugendlichen und die mit Rührungsträne im Auge auftretenden Damen, als es darum ging, die Verbrechen, nein, den Völkermord an der hilf- und schutzlosen Darfur-Bevölkerung durch das faschistische Regime des Sudanesen Hassan Omar Al-Bashir anzuprangern? Wo waren da Besancenot, Buffet, Mélenchon? Wo waren sie? Hat niemand ihnen gesagt, daß unter dem fanatisierten Himmel des Sudans ein Verbrechen gegen die Menschlichkeit geschieht? Wo waren diese jungen und weniger jungen Leute, all diese Samstagsspaziergänger, als wir zusammen mit SOS Racisme, Urgence Darfour und einigen anderen Organisationen demonstrierten, um gegen das Verbrechen des sudanesischen Staates zu protestieren? Als wir uns damals bei der sudanesischen Botschaft trafen, waren wir höchstens zweihundert. Die Tariq Ramadans und ihre Gefolgschaft hatten an diesem Tag einzukaufen, nehme ich an - das ist mir lieber, als nur einen Augenblick glauben zu müssen, daß alle diese Samstagsspaziergänger Mitleid mit dem Kind in Gaza, doch nicht mit dem Kind in Darfur empfinden. Offensichtlich verdient der Moslem, der den Befehlen und der Ideologie der Hamas gehorcht, Aufmerksamkeit; der tschetschenische Moslem aus Grosny aber, womöglich ein Unpolitischer, darf, von Putins Männern liquidiert, in allgemeiner Gleichgültigkeit untergehen.
Aber, noch einmal, wo waren all diese Samstagsmarschierer, als die Algerier von den GIA-Bestien zerstückelt und von den Ali Benhadj-Schülern wie Schafe abgeschlachtet wurden? Wo waren da Besancenot, Buffet, Mélenchon? Wo waren sie? Ich erinnere mich, daß einige die algerischen Opfer beschuldigten, mit dem herrschenden Regime zusammenzuarbeiten, weshalb sie also „legitimer Weise zerstückelt" würden. Andere sagten sich, daß die GIA ein Verschwörungsprodukt, eine Manipulation sei, da der Islam nicht tötet, an keinem Ort, nirgends. Im übrigen denken viele immer noch, daß der Islamismus eine freundliche Lehre sei, die keiner Fliege was zu Leide täte; dieser ganze islamische Terror, der alle anderen unterwerfen will, wäre eine Erfindung der „Juden, der Amerikaner und vieler anderer Schweinehunde". Ich könnte mir sogar vorstellen, daß die sehr weltlichen Genossen Besancenot, Buffet und Mélenchon ebenso denken. Was hätten sie sonst an der Seite der Islamisten, der Integrationsunwilligen, der Stammesbeschwörer, der Antisemiten und der professionellen Klagemänner zu suchen? Denn, was mich wundert - und aus diesem Grunde nenne ich manche Samstagsmarschierer „professionelle Klagemänner" -, was mich also wundert ist dies: Wie kann man von dem Tod eines Kindes bewegt sein und von dem eines anderen unberührt bleiben, je nach seiner Religionszugehörigkeit? Warum haben dieselben Muslime, die heute mit hervorquellenden Augen, speichelfeuchtem Kinn und gefletschten Zähnen marschieren, niemals nach einem Terroranschlag demonstriert? Warum sind sie nie auf die Straße gegangen, als Islamisten andere Muslime töteten? Warum sind sie nach dem 11. September, nach Madrid und London nicht aufgestanden? Wo waren sie denn, als die Taliban in den Stadien Frauen hinrichteten? Warum muß ich sie immerfort darüber klagen hören, daß sie zu einer „unterdrückten Religion" gehören? Warum prangern sie niemals diejenigen an, die im Namen ebendieser Religion unterdrücken? Warum sind sie in Europa schärfer, haßerfüllter und gewalttätiger als manche Palästinenser und Jordanier vor Ort? Warum ist so wenig Würde im Ausdruck ihrer Betroffenheit? Was verbirgt denn ihr selektives Mitgefühl? Was verbirgt es?
Treten wir ins Fettnäpfchen! Kann es sein, daß der jüdisch-palästinensische Konflikt nichts ist als eine Fixierung, die vor allem durch muslimische Länder erzeugt wird, um allen Haß zu binden? Kann es sein, daß die Religionszugehörigkeit des Gegners, in diesem Fall Israels, das eigentliche Problem darstellt? Ist das etwa Antisemitismus? Oder sollte ein Samstagnachmittag lediglich der Entladung dienen, um Unbehagen am Leben, Frustrationen, Mangel an Libido und, was weiß ich noch, abzureagieren?
Ich will meine innersten Gedanken darlegen. Ich denke, daß manche Samstagsmarschierer mehr gegen Israel als für Palästina demonstrieren. Viele von ihnen laufen nicht mit, weil ihnen die Palästinenser ans Herz gewachsen wären, sondern weil sie eine metaphysische Abscheu für alles Jüdische empfinden und für alles, was mit Israel zusammenhängt. Ich denke sogar, daß den meisten die Palästinenser - verzeihen Sie den Ausdruck - am Arsch vorbeigehen. Denn wären am Ende diese Samstagsmarschierer so humanistisch wie sie tun, so hätte ich sie vermutlich auf Darfur- oder Tschetscheniendemos gesehen, bei Solidaritätskundgebungen für algerische Islamistenopfer, eben auf allen Veranstaltungen, die sich gegen den Terror faschistischer Fanatiker richten. Und wenn ihnen die Palästinenser tatsächlich am Herzen lägen, wären sie da nicht gegen die Gewalt der Hamas gegen ihre Fatah-Brüder - nicht gegen die Israelis - aufgestanden?
Beruhigen Sie sich, ich juble nicht, wenn zivile Opfer in Gaza sterben. Es schmerzt mich tief. Aber ich will nicht, daß man die Verantwortung der Hamas an diesem Krieg verschweigt, den sie herbeigeschossen hat, obwohl sie wissen mußte, daß sie militärisch nicht würde mithalten können; diesen Krieg hat sie in Verachtung der Menschen heraufbeschworen, für die sie verantwortlich war, das Ganze im Namen einer Tod und Märtyrertum verherrlichenden Ideologie. Hört also auf, uns eine verquere Geschichte zu erzählen, hört auf zu lügen, eure wirklichen Gedanken erkennen wir an euren Parolen... Allen Samstagsspaziergängern einen guten Sonntag...


(1) Olivier Besancenot ist Sprecher und Präsidentschaftskandidat der trotzkistischen Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR, Revolutionär-Kommunistische Liga); Marie-George Buffet ist seit 2001 Generalsekretärin der PCF und Mitglied der französischen Nationalversammlung; Jean-Luc Mélenchon vertritt die linkssozialistische Strömung Nouveau Monde innerhalb der Parti socialiste

 
 








Commenter cet article

Beretta 04/03/2011 13:38



M-à-j] Fusillade à Francfort - Le tireur criait “Allah est grand” en arabe


 le 3 mars 2011



[Mise à jour en fin de billet] 


 


Le tireur criait “Allahou akbar”, mais Borus Rhein, le ministre de l’Intérieur du land de Hesse, ”ne peux pas dire à ce stade si la fusillade
est ou non liée au terrorisme ” (ici). Qu’est-ce que ça peut bien être ?


Le tireur a d’abord parlé au personnel militaire pour savoir qui ils étaient et a ensuite ouvert le feu en criant “Dieu est grand” en arabe, indique le New York Times.


Deux militaires de l’armée de l’air américaine ont été tués et deux autres grièvement blessés mercredi alors qu’ils se trouvaient à bord d’un autobus sur l’aéroport de Francfort et étaient en
partance pour les Etats-Unis.


La police allemande a arrêté peu après le tireur présumé, un jeune homme de 21 ans originaire du Kosovo et qui vivait à Francfort.




Beretta 04/03/2011 13:36






La SNCF finance une flotille pour briser
le blocus israélien de Gaza ?
aides aux pays étrangers • entreprises • les subventions qui font polémique •
marseille •
paca • syndicats • à la une • élus et partis
politiques


Envoi d’ une seconde flottille pour briser le blocus israélien de Gaza.
La SNCF finance-t-elle cette activité politique et partisane ?


Des associations, des syndicats et des partis de gauche réunis en collectif récoltent les fonds nécessaires à l’envoi d’une  flottille pour briser le blocus israélien de Gaza. Départ
du navire de Marseille en avril-mai.


Différents articles de presse font état de l’ implication du comité d’ entreprise des Cheminots Provence-Alpes-Côte d’Azur, et donc de la SNCF, dans cette mission
politique et militante.


Marcel Almero, le secrétaire CGT du CE des cheminots de PACA a notamment déclaré à l’AFP que ” la CGT a la lourde
tâche de trouver un bateau “.


La campagne nationale ” Un bateau français pour Gaza ” a été lancée le 26 octobre à Paris. Budget : 450 000 euros. Au 17 février 2011, 100 000 euros de ” dons ” avaient
été recueillis (source). 16
% des fonds proviennent de ” financements institutionnels “ (source).


 


Dans une lettre ouverte au Président de la SNCF datée du 02 mars 2011, les députés Richard Mallié, Claude Goasguen et 9 de leurs collègues interrogent
officiellement Guillaume Pépy sur la possible participation financière du CE des Cheminots PACA à cette action.


Pour les députés, ” un établissement public à caractère industriel et commercial  n’a pas à soutenir telle ou telle cause purement politique et militante. L’argent des
contribuables et des usagers de la SNCF ne doit pas servir à financer, à leur insu, un tel collectif. ”


La SNCF coûte chaque année plus de 1 000
euros à tout contribuable français soumis à l’impôt sur le revenu.







Beretta 04/03/2011 13:35






La SNCF finance une flotille pour briser
le blocus israélien de Gaza ?
aides aux pays étrangers • entreprises • les subventions qui font polémique •
marseille •
paca • syndicats • à la une • élus et partis
politiques


Envoi d’ une seconde flottille pour briser le blocus israélien de Gaza.
La SNCF finance-t-elle cette activité politique et partisane ?


Des associations, des syndicats et des partis de gauche réunis en collectif récoltent les fonds nécessaires à l’envoi d’une  flottille pour briser le blocus israélien de Gaza. Départ
du navire de Marseille en avril-mai.


Différents articles de presse font état de l’ implication du comité d’ entreprise des Cheminots Provence-Alpes-Côte d’Azur, et donc de la SNCF, dans cette mission
politique et militante.


Marcel Almero, le secrétaire CGT du CE des cheminots de PACA a notamment déclaré à l’AFP que ” la CGT a la lourde
tâche de trouver un bateau “.


La campagne nationale ” Un bateau français pour Gaza ” a été lancée le 26 octobre à Paris. Budget : 450 000 euros. Au 17 février 2011, 100 000 euros de ” dons ” avaient
été recueillis (source). 16
% des fonds proviennent de ” financements institutionnels “ (source).


 


Dans une lettre ouverte au Président de la SNCF datée du 02 mars 2011, les députés Richard Mallié, Claude Goasguen et 9 de leurs collègues interrogent
officiellement Guillaume Pépy sur la possible participation financière du CE des Cheminots PACA à cette action.


Pour les députés, ” un établissement public à caractère industriel et commercial  n’a pas à soutenir telle ou telle cause purement politique et militante. L’argent des
contribuables et des usagers de la SNCF ne doit pas servir à financer, à leur insu, un tel collectif. ”


La SNCF coûte chaque année plus de 1 000
euros à tout contribuable français soumis à l’impôt sur le revenu.







Darkis 29/04/2009 21:25

N'essaye pas de chercher des excuses pour cacher le vif du problème Israel a envie les terres Palestiniennes, ça tout le monde le sait et a fait de Gaza une prison je te laisse vivement imaginer la situation.

Labaidai 13/02/2009 15:20

Ils sot juste là où ils peuvent être vu pour collecter des voix.Faut pas chercher plus loin, ils n'hésiteront pas à brader la démocratie pour faire plaisir à l'électorat arabo-musulman anti-français qui vit en françe. Ils cracheront sur les français lorsque plus de la moitié des habitants auront un coran à la maison.Le vrai danger, c'est l'islam, religion de haine par excellence!

Toni77 11/02/2009 13:52

Enfin un musulman qui dit la vérité. Ouf, vous sauvé l'honneur des musulmans même si eux ne sont pas d'accord et ne savent pas.J'ai posé la questions à un musulmans : "Pourquoi n'as-tu pas manifesté pour le Darfour ? Pays musulmans pourtant, où des musulmans se font massacrer par d'autres musulmans. Il m'a répondu que c'était des faux musulmans et que de toute façon je ne connaissais pas les problèmes africains.  Quel honte de dire cela. Ces femmes, enfants, gens se font massacrés tous les jours, ils sont blessés, et parce que ils serait soi-disant de "faux-musulmans", ils ne faudrait pas les défendre et marcher pour eux. Là, je suis restée ébahi par sa réponse. Et quant à me dire que je ne connais pas les problème d'Afrique, quel erreur. J'ai trois nièces africaine rwandaise, vu que ma soeur s'est marié avec un africain, et elles ont failli être massacré dans le génocide du Rwanda, non pas qu'elles sont Tutsi, mais parce qu'elle sont métisse.  Alors venir me dire ce deux motifs, cela m'a dégouté. Merci pour ce belle article que je vais mettre en lien sur mon blog.

YPS 07/02/2009 22:58

"je ne veux pas que soit occultée la responsabilité du Hamas qui a créé les conditions de la guerre puisque tout en sachant qu'il ne ferait pas le poids militairement, il a provoqué cette guerre au mépris des vies humaines dont il avait la responsabilité tout ceci au nom de cette idéologie qui magnifie la mort et le martyre."Certes ! Lorsque qu'un mioche haineux et désespéré et irresponsable s'attaque à un colosse plus grand, et que celui-ci lui colle une dérouillée carabinée, disproportionnée, comme ont fait ? Croyez vous que les conditions de la paix à été crée ? La graine de l'humiliation et de l'injustice ressentie porte de terrible fruit, à retardement...On en peut que regretter l'absence d'un arbitre international réellement efficace.Pourquoi ne parle t-on pas humainement, avec compassion,  de ce qui pousse ces gens à en arriver à cette idéologie désespérée, morbide et mortifère ?  Ne croyez vous pas qu'il y a un effet de miroir renvoyé à la société occidentale, en ce que son intolérance à bien des égard peut aussi être morbide et mortifère de mille autres manières, "moins explosive", quoi que  ? On détruit au quotidien la vie de centaine de milier de personne,s ans manifester dans la rue. D'ailleurs si l'on devait le faire pour tout ce qui est profondément indigne les rues seraient bondées de manifestant toute l'année, 24h/24.  Faisons d'abords la paix dans notre propre coeur, pour faire la paix autour de nous... Merci beaucoup  j'ai trouvé très éclairant ce que vous dite, à plus d'un titre.

frida 06/02/2009 20:12

Cher Mohamed Sifaoui,
J'admire votre courage, et je vous apprécie, vous et vos idées.
Cependant, je me permets d'apporter quelques précisions qui me semblent importantes.
Si je peux me permettre, je pense que vous ne pouvez pas juger de facto, que tous les manifestants ayant soutenu la palestine, sont des extrémistes.
Non, on ne peut pas dire ça.
Soutenir le peuple palestinien ne signifie pas soutenir le Hamas...loin de là..
On peut être farouchement opposé au Hamas, et à l'extrémisme religieux, et soutenir ces populations qui souffrent et qui meurent chaque jour..
Non? Je me trompe,
Est-ce ce que vous appelez de ll'"émotion dégoulinante" etre sensible aux morts palestiniens serait de la sensiblerie? mais il faudrait l'être uniquement pour les Israéliens?
Non, c même difficile à croire.
Critiquer la politique d'israel ne signifie pas être anti-sémite..D'ailleurs être anti-sémite, c'est aussi être anti-arabes, si on veut être rigoureux...

Comme vous le défendez si bien, chacun est libre d'avoir ses opinions; c'est ça la tolérance
Chacun peut choisir d'être sioniste, anti-sionite, tout comme il est capitaliste ou anti-capitaliste.
Il s'agit d'une idéologie, qui elle aussi, même si ca semble difficile à admettre, est basée sur des principes religieux de "terre promise " de "peuple élu", etc., tout un chacun est libre de se reconnaître ou pas dans ces interprétations, même si tt le monde est d'accord pour que le peuple juif ait un Etat.
Ce pays, seul démocratie dans cette région, devrait montrer l'exemple..et ne doit pas jouer le même jeu que les extrémistes du Hamas, il ne doit pas leur répondre par la même violence!
Vous ne trouvez pas?
qu'ont fait ces pauvres palestiniens civils morts sous les bombes non pas de terroristes, mais d'un Etat garant des Droits de l'Homme qui agit presque aussi aveuglément que les terroristes qu'il combat?
Ce qui nous rend un peu plus exigeant vis a vis de leurs méthodes

Et comment savez-vous si ces gens d'une certaine gauche ne sont pas indignés lors des événements d'Algérie ou du Darfour, ou de Tchéchénie?
Comment savez-vous si parmi toutes ces personnes présentes lors des manifestations, il n'y a pas des fervents militants de la tolérance, contre l'anti-sémitisme et contre les intégrismes?
Vous pensez sérieusement que cette gauche est anti-sémite? Uniquement parce qu'elle soutient un peuple, qui est tout de même occupé, qu'on le veuille ou non...?Ce n'est pas sérieux...
Ce n'est pas parce ce que ce conflit a été récupéré par ces bandes d'intégristes barbus, sectaires, intolérants, etc...que nous autres devons renoncer à nous exprimer sur ce sujet sensible
Surtout soyons vigilants, et ne tombons pas dans des amalgames raciaux ou ethno-religieux où la facilité et les émotions de chacun prennent le pas sur le bons sens
Chacun a sa part de responsabilité dans le conflit.
Tout n'est pas tout noir ou tout blanc..Il ya quand même beaucoup trop de civils palestiniens morts..Beaucoup trop...
Comme je l'ai dit dans un autre commentaire, Juifs et Arabes ont coexisté pendant des siècles sur les mêmes territoires, en paix et dans une atmosphère saine, de respect, de tolérance, de partage.
Les crimes commis contre le peuple juif tout au long de l'Histoire ne sont pas dus aux arabo-musulmans (Expulsion d'Espagne lors de la Reconquista, Holocauste...).
Notre espoir reste néanmoins très vivant: retrouver cette paix là de naguère, cette richesse de notre collaboration dans nos Histoires respectives..nous avons tous besoin les uns des autres!

Samuelle 05/02/2009 08:33

Merci, encore mille fois merci, d'être aussi juste, dns tous les sens du terme. Vous m'ètes nécessaire et aussi pour ne pas tomber dans mes excès qui pourrait devenir un racisme et ne l'ai pas. Ce que vous écrivez c'est du lourd.(Mon blog s'appelle "Souvenirs du futur")

Aïsha Q. 02/02/2009 23:19

Et toi qui te prétends défenseur de la liberté d'expression en affichant des carictaures qui n'infâment que toi, pourquoi tu censure ma réponse précédente?????

mohamed sifaoui 03/02/2009 09:23


On se calme, on se calme. Je publie ce que je veux sur ce blog. Tant que c'est conforme aux lois (je parle de celle de la République Française et non pas celles en vigueur en Arabie saoudite, en
Iran, ou chez les talibans)...


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents