Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de Mohamed  Sifaoui

Blog de Mohamed Sifaoui

- Des opinions qui refusent la compromission -


C’est la catastrophe mais "ce sera fantastique !"

Publié par mohamed sifaoui sur 25 Juin 2008, 22:46pm

Catégories : #mohamed-sifaoui

« Ce sera fantastique ! », c'est l'exclamation triomphaliste lancée par Jean-François Copé durant l'interview qu'il a accordée au JT de 20 heures de France 2. Il parlait notamment de la décision présidentielle qui fixe les nouvelles modalités de nomination du Président de France télévision. Ainsi, le successeur de Patrick de Carolis sera-t-il désigné directement par l'Élysée. Les nouvelles règles - qui devront être soumises aux députés d'ici la rentrée - prévoient certes quelques « garde-fous » puisque la décision présidentielle devra être approuvée par les 3/5e des députés et par le CSA, n'empêche je perçois cette nouvelle trouvaille comme une régression démocratique et une tentative de domestication de la presse.
Il y a une semaine, en passant par la place de la Bourse à Paris, j'ai été frappé par la banderole qui orne la façade de l'immeuble de l'AFP, l'agence France presse. Il y est écrit : « AFP menacée, presse bâillonnée, liberté en danger ». Cela faisait dix ans que je n'avais pas vu un tel écriteau. La dernière fois, c'était en Algérie lorsque le pouvoir, comme à son accoutumée, tentait une énième fois de mettre au pas les médias privés. Je suis surpris par la passivité de l'opinion, des intellectuels et des journalistes eux-mêmes. Comment peut-on accepter de voir une telle banderole sans réagir ? Comment peut-on l'accepter dans le pays qui se veut celui des droits de l'Homme et des libertés, dans le pays de Jaurès et de Voltaire, dans le pays de Sartre et de Hugo, dans le pays des donneurs de leçons et des gardiens de la morale républicaine ? Comment peut-on l'accepter dans un pays sensé accueillir tous les opprimés de la Terre, les journalistes persécutés et les femmes harcelées ?

De deux choses l'une : ou bien les journalistes de l'AFP sont complètement cinglés et développent une paranoïa collective à l'égard du pouvoir en place et de la majorité, auquel cas il faudra les interner ou alors ils sentent réellement une main mise sur leur agence et leur révolte doit être soutenue par l'opinion et l'ensemble des journalistes, des intellectuels et des membres de la société civile. Connaissant l'esprit et le professionnalisme qui animent les confrères de l'AFP, je sais que ce ne sont pas des excités qui font dans une sorte de propagande gauchiste.

Le Président de France Télévision sera donc nommé désormais par l'Élysée. Retour à la case départ avec une marche arrière de vingt-six années. Le patron des chaînes publiques sera incontestablement aux ordres puisque son patron sera le chef de l'État, l'exécutif. C'est lui qui le nommera, donc c'est lui qui pourra le virer. Comment pourrait-on nous rassurer et nous dire de ne pas nous inquiéter ? Lorsqu'on sait que le téléphone du PDG de France Télévision sonne aujourd'hui pour un petit commentaire jugé « déplacé » ou pour une petite phrase qui aurait déplu, l'on peut imaginer l'épée de Damoclès qui sera sur la tête du successeur de Patrick de Carolis. Quand on sait le niveau atteint par l'autocensure aujourd'hui et les liens dangereux qu'entretiennent certains "grands" journalistes avec le monde politique, quand on connaît la connivence ambiante et le nombre des courtisans, je pense que nous sommes légitimes à formuler quelques inquiétudes.
Nicolas Sarkozy, je le sens depuis longtemps, veut une presse contrôlable. Elle l'est en partie aujourd'hui. Entre les chaînes appartenant aux amis, les groupes de presse appartenant au « frère » Lagardère, les Échos appartenant au Groupe Arnault et dirigés par Nicolas Beytout, Le Figaro, filiale du groupe Dassault, et dirigé par Étienne Mougeotte, Libération se sentant obligé de faire dans la courtisanerie à l'égard de Carla Bruni pour réaliser quelques ventes supplémentaires et si à tout cela il faut rajouter le contrôle les radios et les télévisions publiques, beaucoup de journalistes - dont moi - devront se reconvertir soit dans la confection ou alors dans la maroquinerie ou alors demander l'asile politique à Mugabé. Au moins là-bas, le président est désigné clairement comme un dictateur, ce qu'il est, alors qu'ici d'aucuns diront que le chef de l'État français est un grand démocrate, ce qu'il n'est pas. Et comme il est difficile de se rebeller contre un démocrate, même qui ne l'est pas, nous sommes peut-être obligés d'aller vers la confection ou la maroquinerie ou alors demander l'asile politique à Mugabé. Mais ne vous inquiétez pas, tout cela sera fantastique puisque vous l'avez voulu à 53%.

Commenter cet article

karim bey smail 26/06/2008 21:35

Avé la foule,
 
Plus je le vois avancer ces pions plus je me dis : c’est bien que les sans papiers, ne soient pas seul à morfler. Tu parle d’un sursaut citoyen mais la plèbe est ici formolée par la pub, les soldes et la carte bleue. Et pourquoi défendre une liberté de la presse puisque la notre vas comme peau de chagrin, surtout la tienne avec la solidarité citoyenne rue oberkampf.
 
Nous les non droitistes, n’avons pas su porter notre candidate par ce que femme et nous perdrons les prochaines élections par ce que nous serons incapables de supporter un homosexuel. Les droitistes eux sont bien plus disciplinés, ils sont prêts à perdre tout plein de point de pouvoir d’achat et protéger la vertu de leur chanoine adoré. Mai voilà quand les gros maigrissent, les maigres meurent…
 
La spéculation sur le pétrole, sur les denrées alimentaires, sur la pierre réveille la Marseillaise ne t’inquiète pas Mohamed ici l’arrogance du riche s’arrête au pied de la guillotine et bis et patatras. La partition désuète gauchiste droitiste révèle le drame inconciliable de la fraternité française l’un et l’autre méprisent et voit le diable en l’autre comment donc faire une grande nation sans union ? Seule le respect permet le vivre ensemble.
 
Divisons la France en quatre le cortex droit et gauche et le limbique droit et gauche faisons des test et répartissons les français par affinités. Moi je me garde une place au centre et je choisirais le plus bat de tout les camps où l’on retrouvera les riches mais sympa, les écolos les gauchistes les pd, les métèques, les juif errants, les rastas on laissera les cortex droit et gauche aux islamo gauchiste, a l’armé, aux curés, a la ménagère qui a voté pour JR et aux non fumeurs qui toussent a dix mètres d’une cigarette (faut consulté mais pas un pneumologue un psy…)
 
53% n’est pas la totalité des français et c’est bien dommage de ne pas lui laisser d’autres choix que de rugir pour se faire entendre ou pour lui témoigner du respect. Pour Carla moi j’en parle pas tant que je peux larder sur Nicolas. Faut pas toucher a la famille quoique le fiston n’est plus neutre... Revenons a Nico : Vas y prend l’épée de Damoclès et couronne toi empereur, rétablit l’esclavage pour que les gars du sub Sahara ne cherchent plus a venir on économisera sur les billets d’avions. Supprime le samedi et porte la durée du travail 110 heures par semaines et fait construire un dôme sur Paris et Neuilly on l’appellera la sarkobole.
 
Non franchement j’ai vu trop de cave a sa table des apôtres que ça va finir par faire claquer la couscoussière. Bon courage a toi et on se prend un pot si tu veux, je resterais pas les mains dans les poches si on te cherche des poux et j’avoinais pas mal à l’époque des skin et des black dragon. Depuis j’ai rencontré la non violence pfiu tu parle d’une guigne.

Robert Marchenoir 26/06/2008 11:56

L'indignation des gauchistes sur cette affaire est tout de  même à mourir de rire.L'information aux mains des entreprises privées, c'est mal, car l'entreprise privée, c'est l'argent, et j'aime-pas-les-riches.TF1, c'est l'horreur.L'information aux mains de l'Etat, c'est bien, car le service public, c'est pur, c'est noble, c'est beau. C'est l'indépendance et l'objectivité.France 2 et France 3, c'est le temple de l'éthique et de la déontologie. L'AFP, c'est une Eglise peuplée de Prêtres de l'information qui disent le Vrai, puisqu'ils ont un Statut.D'ailleurs, la publicité à la télévision publique, c'est Mal, car ce sont les forces de l'Argent.Depuis des années, les journalistes français sont sourds à l'étonnement de leurs confrères étrangers, et notamment américains et anglais, qui se demandent comment des chaînes de télévision publiques peuvent prétendre diffuser une information indépendante de l'Etat; comment une agence de presse financée et dirigée par le gouvernement peut prétendre à l'objectivité.Et puis, un président de la République de droite (sur le papier) obéit aux gauchistes en supprimant la publicité à la télévision.Les gauchistes (dont 90% des journalistes) hurlent: c'est un scandale, Sarkozy a fait ce qu'on lui demandait.L'Etat se mêle de nommer le patron de la télévision publique. Autrement dit, de diriger ce qui lui appartient.Horreur! On veut bien de l'argent de l'Etat, mais pas de ses ordres!Autrement dit, l'information d'Etat, c'est bien quand l'Etat est de gauche. Mais pas quand il est de droite.Naïveté ou duplicité?  Personnellement, je suis pour des entreprises de médias privées, indépendantes de l'Etat et libres de se concurrencer entre elles. C'est la condition d'une information libre.Mais je me réjouis que la nomination du patron de la télvision publique par l'Etat atténue l'insupportable omniprésence de la propagande gauchiste dans les médias français, qu'ils soient publics ou privés.Un autre aspect de l' "exception française" est que sa classe journalistique n'est absolument pas représentative de la population. Une écrasante majorité de ses membres professe des opinions gauchistes, et les met en oeuvre quotidiennement dans les médias où elle travaille. Qu'ils soient officiellement de gauche ou de droite.Le résultat est la censure systématique des informations qui infirment l'idéologie gauchiste, et un feu roulant d'analyses et d'opinions à sens unique, bien souvent mêlées avec l'information, afin que leur caractère partisan soit moins visible.A l'heure où la télévision publique française se couvre de honte dans le monde entier (je veux dire dans le monde libre, ce qui exclut le monde musulman) par ses mensonges délibérées dans l'affaire Al-Dura, mensonges qui ont directement provoqué d'innombrables morts supplémentaires à travers le monde, il conviendrait que les journalistes français fassent preuve d'un peu plus d'humilité et d'auto-critique.

mohamed sifaoui 26/06/2008 12:20



Attention tout de même de ne pas confondre argent de l'Etat, c'est-à-dire argent du contribuable, et argent du pouvoir.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents