Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de Mohamed  Sifaoui

Blog de Mohamed Sifaoui

- Des opinions qui refusent la compromission -


Se battre pour la "laïcité à la française" ? Oui ! Mais avec qui ? Et Comment ?

Publié par mohamed sifaoui sur 25 Février 2008, 23:58pm

Catégories : #mohamed-sifaoui

Aussi noble soit-il, un « combat » irréfléchi, non encadré par une stratégie et non inscrit dans celle-ci devient de fait, une gesticulation. Et par essence, une gesticulation est condamnée à demeurer ce qu’elle est : un tir nul et sans conséquences, une détonation à blanc. Et quand bien même, cette détonation donnerait lieu à un feu d’artifice, celui-ci ne servira qu’à amuser la galerie.
Il se trouve que c’est de cela qu’il s’agit dans le débat qui m’oppose désormais à une partie du camp laïc. Le constat que je fais en observant le comportement des uns, en écoutant les déclarations des autres et en décortiquant les écrits des uns et des autres, me laisse penser que certains de mes amis ne savent plus à quel saint (laïc) se vouer mais surtout quelle démarche choisir et quelle stratégie adopter. Ils ne savent plus s’il faut lancer une bataille contre les religions au nom d’un farouche anticléricalisme ou s’il est nécessaire de réitérer leur engagement en faveur d’une non négociable « laïcité à la française ». Il faut admettre, je le pense, que ce sont là deux batailles différentes et qu’il faut choisir entre l’une et l’autre et non pas engager la première tout en pensant qu’on mène la seconde.
Les combattants de la laïcité, dont je salue la sincérité, en ce qui concerne la majorité d’entre eux, sont, en plus de la gesticulation qui les caractérise désormais, empêtrés dans des divisions qui servent, inéluctablement ceux qu’ils sont censés combattre, je pense aux intégristes religieux mais aussi à des religieux institutionnalisés qui ne rêvent que d’une seule chose : faire subir, via des pouvoirs publics complaisants, à la loi 1905 quelques « aménagements » qui leur permettraient d’occuper plus d’espace sur la place publique.   
Après la publication sur ce blog de quelques réflexions qui se veulent sincères et somme toute fraternelles, certains ont cru que j’avais lancé une sorte de « fatwa », déclaré le « djihad », armé ma ceinture explosive et que, peut-être, serais-je même atteint subitement par je ne sais quelle maladie mentale qui me pousserait à me jeter corps et âme dans les bras de l’infâme, à « m’indigéniser », à renoncer à ce que j’ai toujours été et à me transformer en ardent défenseur de la religion – et de l’islam principalement – et pourquoi pas des islamistes eux-mêmes. Je vous rassure, il n’en est rien. Ces déductions rapides et infondées ; cette arrogance et cette suffisance qui poussent certains démocrates à crier au scandale dès que l’un des leurs exprime un désaccord sur un point précis ; ces êtres atteints, pour certains, de relents néo-colonialistes qui estiment qu’un maghrébin ne doit pas sortir de la case délimitée par des frontières savamment tracées par ces mêmes bourgeois(es) non assumés qui croient que celui qui ne pensent pas comme eux pense forcément mal. Toutes ces méthodes, cette manière de concevoir le débat, d’envisager le combat, de vivre la démocratie, je l’avoue, m’insupportent.
Cela peut paraître prétentieux. Je m’en excuse donc d'avance. Mais je tiens quand même à le dire. Je ne suis – et je ne veux être – ni un Azouz Begag qui se laisse caresser la tête dans l’enceinte de l’Assemblée Nationale par un Villepin Premier Ministre ; ni une Fadéla Amara stressée qui se complaît à se laisser consoler par un Borloo tout compatissant devant un Président annonçant son « plan banlieue » ; ni – encore moins – une Rachida Dati dont la seule pensée consiste à répéter, à la virgule près, ce que les faiseurs (et défaiseurs) de rois (et de reines) ont dit la veille ; ni un quelconque « petit rebeu » alibi pour une certaine gauche qui, généralement, se refuse tout rapport non paternaliste avec des personnes issues de l’immigration. Je le dis franchement : je ne suis pas ce maghrébin qui se laisserait dicter sa conduite et ses positions, ses écrits et ses convictions par je ne sais quel maître (ou maîtresse) à penser. Je l’ai refusé en Algérie et je le refuserai en France : je ne serai l’instrument d’aucune chapelle quelque soit sa couleur et ses objectifs ni d’aucune personnalité quelque soit l’estime et le respect que je pourrais avoir pour elle. Les uns et les autres doivent comprendre que s’il existe des Maghrébins qui se laissent aller au paternalisme, il existe d’autres citoyens d’origine étrangère qui ne conçoivent toute relation que dans un esprit de partenariat respectueux et égalitaire. Je ne suis pas – non plus – de ces « indigènes de la République » qui s’enferment dans le discours victimaire et dans l’éternelle lamentation, de ces « dieudonnistes », esclaves d’une pensée tout aussi victimaires, complexées par ce que l’on a fait d’eux hier et par ce qu’ils ont fait d’eux-mêmes aujourd’hui, encore moins de ces islamistes envahissants qui se laissent aller à des discours fascisants ou à des pratiques moyenâgeuses pour se trouver une identité. Je reste profondément enraciner dans les valeurs universelles et ma seule pensée s’inspire de celles-ci.
Cela devait être dit (et écrit). Mais il est tout aussi important, pour moi, d’aborder également cette épineuse question du combat pour la laïcité. A ce propos, je ne vois effectivement aucune stratégie mais j’observe, par ailleurs, beaucoup de gesticulations. Je m’explique. Il est, je le répète, deux combats qui sont totalement différent. Le premier est résolument anticlérical, le second est inscrit, d’un côté, dans la défense de la laïcité et notamment dans la préservation, en l’état, de la loi 1905, et intégré, d’un autre côté, dans une démarche profondément anti-intégriste.
La réflexion que j’ai voulu lancer consiste à définir quelles étaient aujourd’hui nos priorités. Est-ce l’anticléricalisme, j’ose le mot, bête et méchant, qui consiste à voir derrière chaque soutane, sous chaque voile et chaque kippa un danger potentiel ? Ou alors les intégrismes – dont l’islamisme constitue indéniablement la tête de pont – et leurs visées obscurantistes, leurs objectifs anti-laïcs, abreuvés de discours présidentiels fort discutables, inscrits dans une stratégie qui risque de mettre en péril le pacte républicain pour lui substituer un communautarisme dégoutant basé sur le multiculturalisme et un relativisme culturel qui aura raison, si on laisse faire, de la lettre et de l’esprit de loi 1905 ? Aurions-nous intérêt à alimenter, même inconsciemment, un « choc des civilisations », une surenchère entre les religions et à opposer les croyants aux athées et aux agnostiques, ce qui ne tardera pas à se muer en surenchère entre intégristes ? Et aurions-nous intérêt à créer, au final, une confrontation entre croyants et incroyants ? Je ne le pense pas. Je ne le crois pas d’autant plus que j’ai déjà croisé des athées qui ne m’ont montré aucun intérêt pour la laïcité et des croyants profondément attachés à celle-ci.
Quand j’entends dire que dans des grand-messes de « laïques convaincus », on se laisse aller à des réflexions du type « ô que c’est bien de se retrouver entre mécréants », je dois avouer que je ne peux m’empêcher de constater que certains veulent justement, dans le seul but d’assouvir, avec beaucoup de passions, leurs propres fantasmes, nous embarquer dans des aventures dans lesquelles ils joueront le rôle de ces guides amateurs de haute montagne qui finissent souvent par emmener ceux qui prennent le risque de les suivre tout droit vers les avalanches.
Raison pour laquelle, il faut absolument que le camp laïc se re-concentre sur l’objectif : l’intégrisme musulman et plus globalement, je dirais, tous les intégrismes. Ce camp laïc gagnerait à s’élargir aux croyants comme aux non-croyants, à renoncer au sectarisme, à s’éloigner des gesticulations, à s’éviter la suffisance et à dialoguer en son sein pour trouver les bonnes méthodes, la bonne démarche et, par conséquent, l’efficacité qui doit être la sienne. Il faut, de mon point de vue, adopter cette attitude d’autant plus qu’en face nous avons des groupes unis, déterminés, décidés et qui savent faire preuve d’efficacité, tout ceci dans le cadre d’une stratégie. Or, justement nous avons besoin d’avoir la nôtre. Et celle-ci ne doit pas être confinée dans quelques arrondissements parisiens comme c’est souvent le cas. Il ne s’agit pas de réunir, dans le quartier latin, des convaincus pour leur ressasser ce qu’ils ont envie d’entendre, il ne s’agit pas, même s’il faut les soutenir, de porter sur les fonts-baptismaux ceux qui font de la « menace de mort » un fond de commerce, il ne s’agit pas, non plus, de faire de l’apparition télévisée une fin en soi et l’accomplissement d’un acte de résistance. Il ne faut pas croire qu’en laissant les nouveaux prophètes de l’anticléricalisme répandre leur venin, souvent par méconnaissance criante, on se bat pour la laïcité et contre l’intégrisme.
J’ai cru comprendre que notre ami Pierre Cassen du site « Riposte laïque » a été vexé par ma précédente sortie. Qu’il en excuse ma franchise. Mais tout de même, ouvrir son site, sous prétexte du débat démocratique, à un derviche-tourneur de l’ignorance qui ne sait faire autre chose que déverser sa haine pathologique de l’islam en usant de « démonstrations mathématiques » qui prêteraient à rire en d’autres circonstances me pousse à me poser effectivement quelques questions. Comment l’athée, le laïque et le militant sincère Pierre Cassen peut-il accepter d’être flanqué d'un lieutenant qui non seulement ne possède aucun bagage théologique ni légitimité qui serait puisée dans un long parcours militant, comment notre ami dont nous connaissons la ténacité peut-il, dis-je, accepter d’être flanqué justement d’un nouveau prophète qui nous propose un « nouvel islam » alors que nous n’avons pas encore réglé la question de l’ancien ? Comment peut-il laisser écrire des insanités sur son site sous la plume haîneuse d'un déçu de l'islam, se solidariser avec une dame qui a enfreint les lois de la République et condamnée par le tribunal de cette même République - certes elle était opposée à une femme voilée -, se retrouver dans ce même soutien aux côtés des villiéristes, et, en même temps, s'émouvoir de constater que je ne partage pas cette façon de faire ? Si Pierre Cassen veut se sectariser se sera sans moi. S'il n'est pas capable de comprendre qu'un démocrate n'est pas celui qui applaudit ses amis lorsqu'il estime que ceux-ci ont tort et n'est pas celui qui attaque ses adversaires et ses ennemis lorsque ceux-là ont raison, c'est que nous n'avons pas la même conception de la démocratie.

Il faut passer à autre chose. Cessons les attaques stériles et les démarches sectaires qui nourrissent nos adversaires communs au lieu de les affaiblir. Il faut, par ailleurs, imaginer des actions pédagogiques dans les quartiers difficiles, créer un travail de terrain en direction des jeunes, concevoir des opérations de sensibilisation de l’opinion, y compris en terrain « hostile », multiplier les rencontres avec les partis politiques, les syndicats, les étudiants etc. Il faudrait créer « tout ça » au lieu de se lancer dans de ridicules attaques contre les religions. Je ne dis pas qu’il faille renoncer à notre liberté de parole, à la critique des dogmes ou aux débats sur les textes religieux. Il faut au contraire le faire mais avec ceux qui ont la compétence d’apporter des arguments, de dégager une réflexion, de susciter un vrai débat. L’insulte pour l’insulte n’apporte absolument rien. Or, je le répète encore une fois, lancer ou s’approprier des envolées du type « l’islam est une religion arriérée, totalitaire et violente » sans même poser le débat me gène – non pas parce qu’il est question de l’islam – parce qu’on part d’un postulat idéologiquement suspect qui ne repose sur aucune démonstration historico-théologique sérieuse. Du moins, aucune démonstration n’a été faite pour prouver que l’islam serait plus « arriéré, totalitaire et violent » que les autres religions. A ce jeu, je dirais qu’avec l’inquisition, c’est plutôt le catholicisme qui a donné la preuve historique de mériter la première place de l’arriération de par les aspects violents et totalitaires de cette époque. Provocation volontaire s’il en fallait, pour dire qu’il faut éviter d’ouvrir ce genre de débats.
La mobilistaion des laïques a cédé sa place aux divisions et aux problèmes de personnes, le travail de fond s'est éclipsé devant les actions superficielles. Pour peu que celles-ci soient hautement médiatisées, elles donnent l'impression d'être d'une redoutable efficacité. Supercherie !

 

Commenter cet article

Roulland Aurélien 08/07/2008 14:25

Superbe article que je n'avais pas lu ! TOUT EST DIT !!!Un grand SHOUKRAN et pardon pour mon orthographe !Aurel

Dani�le Dugelay 07/07/2008 21:46

Je suis une militante laïque, c'est-à-dire qui se démène pour conserver notre laïcité constitutionnelle, définie par les dictionnaires comme la "séparation des religions et de l'Etat, c'est-à-dire des affaires publiques et politiques". Le cléricalisme n'est autre que les tentatives des religions de pénétrer dans ces domaines réservés aux citoyens et aux élus dans l'exercice de leurs droits politiques. Le mot "anticléricalisme" n'a rien d'horrible, ni d'affreux : c'est simplement le fait de s'opposer au "cléricalisme". Il ne peut donc y avoir d'anticléricalisme que lorsqu'il y a eu actes ou tentatives de cléricalisme auparavant.Le cléricalisme est-il acceptable ? Personnellement, je le refuse.  D'abord parce qu'il est contraire à notre loi de 1905, contraire à notre constitution et contraire aux valeurs de notre république. Nous avons des ancêtres qui ont donné leurs vies pour elles. Ensuite, je pense que la politique, la chose publique doivent être dirigées par la raison et non par des croyances même sincères et des vérités incontestables. La politique, fruit de la raison, reste toujours contestable car la raison peut être discutée et évoluer, comme la science. Une religion, incontestable par nature, mène rapidement à l'absolutisme. C'est un danger qui nous guette actuellement.J'accepte, bien entendu, critiques et toutes discussions, mais fondées sur la raison... Cordialement.

karim bey smail 01/03/2008 23:44

Bonjour tout le monde, Je trouve que tu as été très dur avec Pierre Cassin, pas dans ce texte, dans le précédent où tu met des guillemets au mot ami. J’ai trouvé cela terrible sur le moment, terrible dans le sens où je ne vois pas d’avantage a vous voir, vous tournez le dos. Le combat laïc as une stratégie, juste qu’elle est mauvaise, voir contre productive... Je crois qu’il y a s une pléthore de capitaines et de lieutenants plus ou moins aguerrit, plus ou moins sincère dans le sens où la pepolisation y fait aussi de nombreux dégâts, ce qu’il manque c’est une personnalité fédératrice de toutes les bannières (féministe, laïc, démocrate, républicain, gay, anti-raciste etc…) Le jour ou la stratégie sera efficace, il faudra s’attendre à de gros dégâts dans nos rangs. Les islamistes en France ont gagné Mohamed, nous avons accueillit tous ceux que l’Algérie traquait, les quartiers sont divisés entre les islamistes et le système parallèle. A l’ombre du voile et du porc a la cantine, la barbe elle, n’a cessé de croître sur la lie de la pensée victimaire négative… J’ai écrit un article sur riposte laïc et quand j’ai voulut faire-part de quelques divergences, je me suis retrouvé dans le courrier des lecteurs… a mots choisit… J’ai voulut répondre a un historien du 66 minutes de M6 un communiste bourgeois, je crois… Il as été solidaire en taisant ma révolte, qui voulait dire que nous n’étions pas des citoyens négligeables devant suivre a la fin du cortège et que nos convictions, croyances n’avaient pas à ce taire car soit disant incompatible, face aux prérogatives d’invétéré gaulois, noble et éminemment plus légitime. Mais que veux-tu… nulle n’est prophète en son pays, c’est dire si je suis français J Ceci dit-je prendrait toujours sérieusement, le contenu de pierre dans le sens où il agit, mal parce que motivé par sa jouissance plus que par sa responsabilité mais il agit, quand le tir aux pigeons comencera tu vera il sera toujours sur sa ligne, lui enfin j’ose l’espérer. La ligne de riposte est outrageante par dévotion libertaire, pour Pascal sa folie est intéressante, sûrement il manque de structure mais n’est ce pas trop demandé a la folie ? Je suis moi aussi incomplet dois-je me taire, par ce qu’il me manque un bac +4 et quelques neurones ? Pour Mme Truchelut les lignes politique étant largement floues, elle ne peut pas trier ces soutients, pierre est sûrement l’un des plus sain. Moi je lui aurais conseiller une soirée naturiste pour accueillir la femme voilée, l’amande aurais sûrement été moins salé. Sans morts en France nos batails resteront de principe. La solution de prévention est la fraternité s’elle que l’on nous accorde et celle que nous accordons, accordons-nous ! Les gosses des quartiers doivent venir dans nos bras c’est l’objectif que je me suis fixé et je servirais servilement tous ces éminents esprits qui s’atèle a la tache au lieu de briller autrement. J’espère sincèrement que ton coup de pied dans la fourmilière soit au finale un bienfait et que le landerneau ne prendra pas feu. J’epère qu’avec ton travail le musulman démocrate, libertaire etc… Puisse être fier d’être parmi eux en attendant, il nous faut nous accrocher et dire qu’ils parlent pour nous aussi. Depuis que tu les as rejoint je nous sent représenté et j’ai plus d’argument pour fédérer a travers tes discourt et position qu’avec les leurs… c’est ce qu’ils doivent prendre en compte avant de te dieudoniser… Dans les quartiers tu fonctionne comme un vaccin un paravent a ramadan.  A ta disposition pour toute initiative je suis un bon soldat de troupe et je ne demande pas de galons lol     

mohamed sifaoui 02/03/2008 17:02

Je prends en considération tes remarques cher Karim. Je te rassure, je n'ai jamais pensé que Pierre était quelqu'un de malsain, bien au contraire. Si je suis d'accord avec lui sur l'essentiel (l'intégrisme) j'ai de profondes divergences avec lui, par ailleurs, c'est tout !

Caspard 01/03/2008 11:50

Bonjour monsieur Mohamed. Etant donné que je continuerais volontiers à participer à tous les débats auxquels vos divers articles donnent lieu, que j'ai déjà eu l'occasion de le faire sur votre site à plusieurs reprises, cela m'entraînerait à y passer trop de temps, et malgré mon envie, actuellement cela m'est difficile, je suis un peu submergée ! ...Une seule remarque m'amène ici pour l'heure : je viens de trouver le commentaire de Jean-Marie Blanc, ce qui me fait énormément plaisir, et je ne saurais trop vous recommander d'aller sur FaireLeJour et de lire l'article qu'il vous cite, (suivi dailleurs de très nombreux commentaires fort intéressants) - mais peut-être n'avez-vous pas attendu mon mot pour le faire ...Le hasard m'a amenée à correspondre de temps en temps personnellement avec M.Blanc, c'est un homme que l'on gagne à connaître et avec qui il est passionnant d'échanger des idées!Mes meilleures pensées.

Jean-Marie Blanc 29/02/2008 16:48

Bonjour,Je viens de lire votre article, qui converge largement avec mes propres arguments sur la laïcité (... si ce n'est avec mes convictions philosophiques: je suis un Bright, athée de surcroît). Ayant récemment publié ces arguments, je vous en donne la référence, pour faire avancer la réflexion laïque et à toutes fins utiles:http://www.fairelejour.org/article.php3?id_article=1651Bien cordialement à vous,JMB

loupblanc 28/02/2008 10:49

cher khemistii, tu as raison, la laicité n'est ni positive, ni negative, par contre tu as tort lorsque tu dis que les musulmans sont discriminés par la republique, pour preuve, le nombre de mosquée en france est en constante augmentation, la loi du voile n'est pas contre l'islam, meme si en 2003 je le pensais( entre autre a cause du 11 septembre), j'ai reflechi et me suis mis a la place des musulmanes qui ne veulent pas porter le voile mais qui sous la pression communautaire et/ou familiale auraient été et/ou ont été obligées de le porter dans la rue, ce n'est pas un fantasme. j'habite en banlieue parisienne et je peux t'affirmer que depuis le debut des années 90, il y a une offensive des freres mus' (c'est comme ça qu'on les appelle chez moi) qui porte ses fruits. les fantomes ( femmes voilées integralement) sont de plus en plus nombreuses et celle qui ne portent pas le voile sont considéres comme des femmes de mauvaise vie par une part grandissante des arabo-musulman quelle que soit leurs pratiques; et ça, tu en conviens est une mauvaise chose. Donc la loi du voile est la pour proteger les jeunes filles de toutes pressions au sein de l'école laïque. au sujet des signes religieux , tu as a moitié tort, car ceux qui portent des boucles d'oreille en forme de croix le font pour la plupart a cause d'une certaine mode rock/gothique. beaucoups de musulman portent une main de fatma en pendentif ou boucle d'oreille et ça ne posent aucun probleme, meme si , je te l'accorde, la main de fatma, en tant qu'amulette est interdite par l'islam

mohamed sifaoui 28/02/2008 11:48

Julie 27/02/2008 23:08

Je trouve très bizarres les positions de Riposte laïque. J'approuve ce que vous dites.Je vais désormais les surveiller de très près. Bonne continuation et je salue votre honnêteté intellectuelle.

khemistii 27/02/2008 17:53

loup blancbonjour et que la pix soit avec toi mon frere ,tout d'abord permets moi de te rppelr que la loi de 1905 n'était ni "positive" ni "négative" à l'égard des religions, elle était "neutre", précisément : fondée sur le principe de l'égale liberté de conscience, elle garantit à toutes les religions le libre exercice du culte, tout en excluant la possibilité d'un financement des religions par l'Etat ou d'une participation des clergés à l'enseignement public, garantissant ainsi le droit pour des consciences athées ou agnostiques de ne pas subir de prosélytisme religieux de la part de l'Etat, comme pour les croyants de ne pas subir de propagande d'Etat en faveur de l'athéisme. Malheureusement nous observons un phenomene de recrudescence visant  a offrir plus de liberté sur la religion judeo chretienne que pour l'islam tout simplement parce que celle ci est nouvelle en france  nous observons  au contraire que cette meme loi ne spplique pas a tout le monde en toute quité  car depuis le prosélytisme  de la religion chretienne  ainsi que le signe religieux est partout il est dans les equipes de foot dans les tricots dans les percings  etc;; En manifestant ostensiblement leurs fois catholique ou athee tout en saluant la récente loi (dite "loi sur le voile") interdisant les signes ostensibles à l'école publique, dont l'approbation aurait montré "l'attachement des Français à la laïcité"Il y donc mon frere un serieux problm  en france celui du 2 poids 2 mesure plus encore je dirais meme un probleme de logique .La diversité et l'acceptation de l'islam sont le test de crédibilité d'une republique se dint laic et egale ,La République n'est pas seulement une forme de régime politique. Elle est un ensemble de principes, de valeurs humaine traiter tout le monde egalement et donc offrir à toutes et a tous le moyen de s'epanouir dans la societe n toute liberté sans craindre que sa personne sa religion ou ses idees soient vicime de discrimination .Pour notre sour Nadia nous avons tous perdu des proches des amis je suis sincerment desoler mais l'islam en est innocent ce n sont pas des musulmans pour moi juste des être sanguinaire pour qui la mort est un jeu .  comme tu le dis il ne faut pas tenter l'opposition entre les gens que clui ci croit ou pas cela est avant out une liberte ma sour et le coran le dit " parfaitemnt ""-29. Et dis : "La vérité émane de votre Seigneur". Quiconque le veut, qu'il croit, et quiconque le veut qu'il mécroie". Nous avons préparé pour les injustes un Feu dont les flammes les cernent. Et s'ils implorent à boire on les abreuvera d'une eau comme du métal fondu brûlant les visages. Quelle mauvaise boisson et quelle détestable demeure!chacun est libre de choisir entre croire ou ne pas croire mais nul n'echappera aux consequnces de son choix ma soeur et donc pour vire en sociéte nous devons donc apprendre à accepter l'autre tel qu'il est  coyant ou pas chretien ou muslman juif ou boudhiste et etre neutre envers toutes celle-ci donner a chacune de cll ci les droit a leur totale epanouissement .bon courage 

loupblanc 27/02/2008 15:50

salut samir, contrairement a ce que tu dis, je suis musulman pratiquant et je defends la laicité, ceux qui, comme tu dis, sont schizophrene sur ce sujet, sont tres minoritaires et surtout sont largement salafistes, wahabbites, integristes

samir 27/02/2008 03:36

Je suis pour la laïcité  en France mais j’ai du mal à comprendre  la laïcité que vous défendez Attention je ne vous attaque pas j’essai juste de vous comprendre ! D’après ce que j’ai appris,  la laïcité  elle était un principe de neutralité. Et maintenant  elle devient pour les laïcard un principe d'athéisme de l'espace public (voir le débat sur le voile qui ne portait absolument pas sur la neutralité de l'enseignement ...) je pense que le jugement n’ai pas juste pour les personnes qui ne cherche que vivre leur religion du fond du cœur et loin de l’espace politique.Pour une grande partie du la population musulmane en France se sentent discriminerpar cette loi.Si je prends cet exemple (le voile) le jugement été en faveur pour ceux qui tué en Algérie etc.. et pas en faveur de la laïcité mais c été  le début de la défaite de la laïcité d’après moi .Je pense que   tant qu’il y a  des personnes ou politiciens qui profitent de la laïcité pour athéisé  l'espace public, ou pour avoir plus de vote,  le combat pour la laïcité devient  que des idées, des mots et de l’ inergie  perdu.L’opinion du citoyen musulman français devient encore du plus en plus contre la laïcité car  le mot traduit contre les musulmans et pas la protection  pour tous  (Les musulmans du France ils ont une sorte de  skyzophrénie quand on leur parlent de la laïcité  car ils ne sont pas égale a ceux qui ne croient (…) . Sinon il aurait pu avoir des musulmans pratiquant et même des  Imams  qui participeront au combat pour la laïcité.Salam walekom SamirCordialement

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents