Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de Mohamed  Sifaoui

Blog de Mohamed Sifaoui

- Des opinions qui refusent la compromission -


Quelques précisions sur mes déclarations à propos de la "commuanuté asiatique".

Publié par mohamed sifaoui sur 17 Février 2008, 20:30pm

Catégories : #mohamed-sifaoui

Des internautes m’ont écrit pour me demander des explications sur les propos que j’ai tenus sur RMC Info au mois de novembre 2007. En effet, dans le cadre de la promotion de mon livre intitulé « j’ai infiltré le milieu asiatique », j’ai exprimé un point de vue qui, si j’ai bien compris, a heurté certains membres de la communauté asiatique. Je tiens donc à m’expliquer.
Je veux apporter cette nécessaire clarification d’autant plus que des voyous gênés par mon enquête ainsi que d’autres personnes très malintentionnées ont tenté, dans le cadre d’une vulgaire cabale, d’induire l’opinion en erreur en lui faisant croire que je serais « un raciste ». Ce qui est naturellement faux. C’est la raison pour laquelle ces explications, je les destine, non pas aux voyous qui salissent la communauté asiatique mais aux membres sincères et honnêtes de cette dernière. Si cette clarification est nécessaire, pour le respect que je dois aux lecteurs et aux internautes, cela ne veut nullement dire que je me déjugerais ou que je regretterais quoi que ce soit. Bien au contraire. J’ai fait mon travail honnêtement dans le seul but d’informer le public sur un sujet quelque peu tabou : « la délinquance asiatique ».
D’abord, mon enquête a porté effectivement sur cette délinquance qui sévit à l’intérieur de la communauté asiatique. J’ai, durant une année, consulté des dossiers judiciaires, assisté à des procès, rencontré des commerçants, côtoyé des délinquants et des voyous, consulté des travaux de sociologues, interviewé des magistrats et des avocats, discuté avec des enquêteurs etc. C’est dire que mes déclarations ne sont pas le fruit d’une éventuelle réaction épidermique et irréfléchie mais le fruit d’un travail sérieux et approfondi et d’une réflexion tout aussi sérieuse et approfondie.
Ce travail m’a permis de réaliser plusieurs constats.
Premièrement, les victimes de la « délinquance asiatique », ce que j’appelle le « milieu », sont quasi exclusivement, elles même, d’origine asiatique. Celles-ci portent rarement plainte. Pour des raisons culturelles ou par crainte de représailles, les victimes se terrent souvent dans un mutisme qui profite aux voyous. C’est une vérité autour de laquelle, magistrats et policiers spécialisés dans la délinquance asiatiques s’accordent. J’ai voulu, à travers mon investigation, attiré l’attention de l’opinion sur cet aspect.
Deuxièmement, la délinquance financière, le saucissonnage, l’extorsion de fonds, le proxénétisme, l’exploitation de l’immigration clandestine, pour ne citer que ces aspects, sont des faits avérés, devenus des pratiques courantes chez les voyous d’origine asiatique. Il suffit de fréquenter les chambres correctionnelles des différentes juridictions de la région parisienne pour s’en rendre compte.
Troisièmement, certaines associations prétendument « communautaires » dirigées par des personnes au comportement douteux et autres « notables de la communauté » connaissent ces pratiques, souvent les cautionnent et systématiquement les taisent parce qu’ils en tirent très souvent un bénéfice direct ou indirect. Certains d’entre eux sont aujourd’hui gênés par le fait qu’un journaliste vienne « fourrer son nez » dans des « affaires asiatiques ». Durant mon enquête, certains amis, connaissant bien ces délinquants, m’avaient prévenu en me disant que certaines associations communautaires et autres « notables » mais aussi quelques médias asiatiques allaient lancer des actions de destabilisation, en signe de représailles, après la sortie de mon enquête. C'est ce qui s'est produit. On a tout essayé. Mais je suis toujours debout. Les démonstrations de force et autres gesticulations ne m'ont jamais impressionné. Ils me renforcent. C'est la raison pour laquelle, j'ai attendu avant de répondre. Je n'ai pas voulu alimenter une polémique stérile entretenue par un repris de justice dont la principal arme est le mensonge et la manipulation.
Aussi, est-il nécessaire de préciser que lorsque j’ai été interviewé, je me suis permis de réaliser une analyse sociologique. Tout en précisant que mes propos ne concernaient pas l’ensemble de la « communauté asiatique », j’ai d’abord précisé que les voyous que j’avais fréquentés n’avaient absolument rien à foutre des questions d’intégration. Que cela plaise ou non, c’est là un constat. Que cela plaise ou non à ceux qui profitent de la misère des sans-papiers et des prostitués, les personnes sur lesquelles j’ai enquêtées – et qui ne sont ni acteur ni écrivain ni hommes de lettres ni homme de théâtre ni des citoyens honnêtes – n’ont absolument rien à faire de l’intégration comme ils n’ont rien à faire de la collectivité. Ils ne cherchent qu’à gagner de l’argent en usant et en abusant de pratiques délictueuses.
Je sais que nos lycées, nos universités et nos sociétés regorgent de personnes d’origine asiatique qui sont totalement intégrées. Certains de mes amis sont eux-mêmes d’origine asiatique, totalement intégrés, et me confirment d’ailleurs tous les constats que j’ai faits tout en me réitérant leur soutien et leur confiance.
Aussi, dire que beaucoup d’Asiatiques présents sur le sol français, et notamment les primo-arrivants,  ne sont pas intégrées, c’est un constat, non pas une insulte, encore moins l’expression d’un racisme. Les chinois primo-arrivants, par exemple, ne s’inscrivent pas, ou que très rarement, dans une logique d’intégration. Ils sont très dépendants de leur « communauté » ne travaillant, le plus souvent qu’en son sein.
Le racisme c’est de constater que des gens ne peuvent pas – ou ne veulent pas – s’intégrer et les laisser se communautariser en les laissant loin de la communauté nationale. Le racisme c’est ce policier qui me dit, en me chuchotant à l’oreille, « ils ne nous emmerdent pas donc on ne les emmerde pas. Ils règlent leurs problèmes entre eux ». Ce que ce fonctionnaire voulait me dire est l’expression d’un racisme qui passe aujourd’hui inaperçu.
C’est parce que je considère le citoyen d’origine asiatique comme un citoyen au sens large du terme que je me suis intéressé à la délinquance qui sévit au sein de cette « communauté ». C’est parce que je considère qu’une victime d’origine asiatique est une victime comme une autre que je me suis intéressé à la délinquance qu’elle subit. C’est parce que je pense que le communautarisme est un danger pour le vivre ensemble et un danger pour la France que j’exprime cette position.
Enfin lorsque je dis qu’une communauté ne fait pas parler d’elle, lorsqu’elle refuse de s’intégrer, c’est une réalité. Cette posture a été celle des Maghrébins, ensuite celle des Africains jusqu’au années 1980. En effet, lorsque les premiers immigrés issus d’Afrique ou de l’Afrique du nord ne se sentaient pas chez eux, ils ne revendiquaient rien. La France alors ne les entendait pas et les ignorait. Ce sont les enfants nés sur le sol français qui revendiquent des droits, plus de droits. Parce que justement ils se sentent français, donc chez eux. Ce sera certainement le cas des Asiatiques dans quelques années.
C’est dire que ces analyses, tout comme mon enquête, n’ont rien d’une expression raciste. Il est vrai que je dis les choses clairement même si celle-ci doivent choquer. Je ne suis pas un partisan de la langue de bois et des discours policés. Je sais que cela gêne ceux qui entretiennent les tabous sur tous les sujets et les tenants de la bien-pensance.
Je m’inscris donc en faux contre les accusations mensongères qui ont été portées contre moi et surtout contre les accusations de racisme. Celles-ci sont injustes et injustifiées. J’ai passé la moitié de mon existence à me battre contre toutes les formes d’extrémisme. Je suis opposé aux racismes, à l’antisémitisme et à l’intolérance, et notamment l’intégrisme musulman. Je me suis engagé dans des associations et dans des actions justement pour me battre contre les tenants de l’intolérance.
Mais se battre contre les racismes, ce n’est pas taire des vérités et des réalités. Et se battre contre les racismes, ce n’est pas non plus devenir porteur d’un discours victimaire. Dans quelques mois je rendrai publique une autre enquête qui ne manquera pas malheureusement de créer d’autres polémiques. Celle-ci non plus ne sera pas l’expression d’un quelconque discours raciste mais le résultat d’un très long travail d’investigation qui montrera les marginaux d’une communauté s’adonnant à des pratiques contraires aux lois et aux règles de la République.   

Commenter cet article

Sabine S. 06/04/2008 22:59

Je n'aurais qu'un mot : bravo M. Sifaoui, c'est de gens comme vous dont on a actuellement le plus besoin dans ce pays qui devient de jour en jour plus bête et encroûté. Et le fait que tant de gens se sentent mal à cause de vos reportages ne doit être qu'une incitation à continuer toujours plus loin.Bravo pour votre courage.D'accord avec l'intervenant précédant, le Web est une vraie poubelle.

Dan 20/02/2008 00:15

Bjr M.Sifaoui, On critique vivement votre boulot de Journaleux sur la toile.  Je pense très sincèrement que c'est trop. Si la téloche est parfois partisane, le web lui est une vraie poubelle. Il faut fouiller bien longtemps avant d'en extraire quelques pépites de vérités. Mais ça c'est trop de travail pour beaucoup d'internautes qui ne savent pas encore recouper.  (Ils en sont encore  qu'à décrypter les symboles subdiminaux de la TV). Un peu  comme un couple qui se déchire et se sépare, et qui ne peut s'empêcher de critiquer leur ex-, en se blottissant dans les bras de ce ou cette nouvelle aimée (la toile). Comme si le schéma ne se reproduira pas, comme si parce que le débat y est neuf,  c'est plus pur ?  ( mais ne rêvez pas, viendra le retour de bâton ou la télé démontrera ce qui circule vraiment sur le web, le vrai, le faux, le pourquoi et au bénéficie de qui ) Bref à tous ces communs qui n'ont encore rien compris à votre démarche, à tous ces autres nazes qui font semblant, à ceux  qui s'accommodent de l'incompréhension, aux autres qui en abusent sur des registres temporels, dites leurs que vous un êtes :   VOLCANOLOGUE, que vous réalisez des reportages parfois sur LES VOLCANS EN ERUPTION, d'autres fois sur DES VOLCANS en SOMMEIL !! (ceci expliquera cela) Merci pour votre boulot, et continuez à prendre position puisque vous ne vous situez pas dans les extrêmes. L'indifférence serait pire, elle gommerait les débats. Bon courage et résistez à tous ces cons qui vous utilisent comme le journaleux rebeu de service !!  Encore merci pour votre boulot, et sachez malheureusement qu’en France « la reconnaissance de bien de faits à toujours traînée », quant aux médailles ici on ne les délivrent qu’à titre posthume. Mais je me doute que la teigne que vous êtes n’attend pas après. En acceptant de rouler à l’adrénaline, vous désorientez vos détrac-dictateurs qui ne savent comment vous taxer sur un type de carburant inconnu de leurs petites cylindrées. Salut à vous.Dan

Joel 18/02/2008 11:44

Le procédé qui consiste à traiter de "raciste" celui qui exprime une idée ou une opinion est devenu chose courante en France. Vous traitez vous de raciste : je trouve cela d'un ridicule extraordinaire. Ne vous laissez pas intimider par ces voyous Mr Sifaoui : Vous avez le soutien de beaucoup de personnes et surtout de beaucoup de militants antiracistes.Joel

Christian 18/02/2008 07:56

Bonjour,Le gouvernement est en train de désigner les futures victimes du racisme ordinaire. En effet en renforçant les lois contre l'immigration mais en édictant des passes-droits comme les cartes de séjours compétences et talents, il désigne qui sont les bons et les mauvais migrants. Il fait monter les prix des passeurs et baisser les salaires des clandestins. Il gave les marchands de sommeil qui pourront louer leur taudis encore plus cher.Les migrants qui n'auront pas la carte compétence et talent pourront être condidérés comme des migrants de 2ème classe par tout une partie des instituttions qui nous gouvernent. Peut-être un jour lirons ou verrons  nous un combat des intellos contre les bourricots dans des médias de grosses audiances ?Les forces armées et de polices patrouillent en grand nombre dans certains arrondissements parisiens multipliant les controles au faciés. Les forces policières investissent des foyers de migrants selon une méthode que nous voyons pratiquer en Iraq par l'armée des USA. Ce matin, c'est 1000 policiers qui sont à Villiers le Bel avec les mêmes méthodes. Le soir de la victoire de M. Sarkosy dans mon bled de 10 000 habitants, en Haute-Savoie, un hélico a patrouillé avec des projecteurs pour surveiller les rues. Ils m'ont éclairé force 10 sur mon balcon. J'étais trop étonné mais j'aurai du leur montrer mon cul, peut-être que j'aurai pris 10 ans de prison après cela.La racaille est désignée, embastillée, condamnée, expulsée. L'ordre républicain règne, vous pouvez dormir braves gens !

Djamal 17/02/2008 23:05

Tu as tout mon soutien, Mohamed. J'habite Bruxelles, mais s'il y a de la bagarre, je ferai le déplacement.Bien à toi                Djamal

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents