Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de Mohamed  Sifaoui

Blog de Mohamed Sifaoui

- Des opinions qui refusent la compromission -


Le PS s'intéresse au terrorisme islamiste.

Publié par mohamed sifaoui sur 2 Septembre 2007, 20:25pm

Catégories : #mohamed-sifaoui

Je reviens de l’université d’été du Parti Socialiste qui a eu lieu à La Rochelle du 31 août au 2 septembre. J’ai été invité pour participer à un atelier aux côtés de la politologue Fiammetta Venner et de Louis Gautier, l’ancien conseiller auprès de Lionel Jospin chargé des questions stratégiques et de défense. Organisé à l’initiative du MJS, sur le thème « La gauche face au terrorisme », cet atelier nous a permis d’avoir un échange fort intéressant mais surtout d’aborder, sans langue de bois ni démagogie, la question du terrorisme islamiste, ce qui pourrait être considéré comme une première tant, durant longtemps, le PS s’est refusé de se pencher sur ce sujet certes épineux, mais qui ne pourrait, pour une raison ou une autre, être considéré comme faisant partie des « sujets inabordables » alors que la société exige légitimement de ses élites, de ses institutions, de ses médias et de ses partis politiques, des réponses et des clarifications sur un certain nombre de phénomènes qui ne cessent de la préoccuper.

Il va sans dire que le terrorisme mais aussi l’intégrisme musulman font partie de ces sujets qui exigent, des réponses claires de la part des partis politiques. Comment lutter contre le terrorisme ? Que faire devant l’islamisme ? Quelle réaction face à la montée des communautarismes ? Ce sont là autant de questions, parmi d’autres, que les partis politiques devront nécessairement se poser notamment lorsqu’ils aspirent à gouverner le pays.

C’est la raison pour laquelle, j’ai tenu à signaler l’initiative du MJS tout en la saluant. Elle mérite de l’être d’autant plus qu’elle est rare. En ces temps de « rénovation » pour le PS, il est donc heureux de constater que les questions du terrorisme et de l’islamisme ne soient plus considérées comme des sujets tabous par les socialistes.

Mohamed Sifaoui.

Commenter cet article

BETTAN 26/01/2009 19:10

bravo monsieur Sifaoui pour votre courage et pour vos analyses trés pertinentes des évènements au Proche Orient.continuez ainsi afin d'éclairer les internautes ( vous étes honnéte avec votre conscience et vous donnez une bonne image de vous méme )encore merci et BRAVO; je reste fidèle à vos propos

stalinien 26/01/2009 04:14

Terrorisme pour les nuls:Dans un monde orwellien où les puissants prétendent agir au nom de la “démocratie” et des “droits de l’homme”, où la mise en condition de la population est permanente, et où l’on peut faire croire n’importe quoi à n’importe qui, dès lors qu’on dispose des médias, l’histoire remet rarement les choses en place. Pour un Nelson Mandela réhabilité de toute accusation de terrorisme, combien d’autres conservent cette estampille infamante, à commencer par Yasser Arafat.Les gouvernements et leurs appareils ne se contentent pas de combattre la dissidence verbalement. Ils interviennent depuis longtemps sur le terrain, chez eux et à l’étranger : mise en place ou infiltration de groupes terroristes, préparation et organisation d’attentats, provocation, désinformation… Un des exemples les plus évidents et les plus “réussis” de manipulation est sans doute celui des Brigades rouges italiennes dans les années 1970-1980. Les services secrets italiens, épaulés par les Américains, réussirent alors à placer un de leurs hommes à la tête de l’organisation clandestine et purent ainsi télécommander diverses actions, dont l’enlèvement et l’assassinat d’Aldo Moro, un homme politique de droite jugé “trop mou”. Depuis, la tactique italienne a souvent été copiée un peu partout dans le monde. (Lire ici Types of Terrorism and 9/11 par George Pumphrey.)  Lire “Nos belles années de plomb” de Gabriele Adinolfi.Aux Pays-Bas, en 1970, le service de renseignement BVD alla même jusqu’à créer de toutes pièces un parti “marxiste-léniniste maoïste” (le MLPN) afin d’infiltrer les milieux “pro-chinois” que l’on croyait violents et manipulés par Pékin (en fait Mao se fichait éperdument des gauchistes hollandais). L’épisode du MLPN a été rendu public trente ans plus tard par un des responsables, mais parallèlement des douzaines d’autres cas similaires en Europe occidentale sont plus ou moins restés dans l’ombre. Le dessous des cartes est rarement dévoilé au grand public. Avec l’aide de la presse, les responsables veillent à ce que rien ne transparaisse. Le journaliste digne de ce nom, celui pour qui l’investigation sérieuse et la mise en cause des idées toutes faites sont des objectifs permanents, est une espèce en voie de disparition.Dans ces conditions, les services secrets peuvent se permettre d’exagérer à dessein l’importance d’organisations occultes existantes, organisations qu’ils ont parfois eux-mêmes contribué à créer (Al-Quaïda, par exemple); ou de “ressusciter” des groupes disparus depuis longtemps (Brigades rouges italiennes ou Sentier lumineux péruvien); ou encore de créer de toutes pièces une “nouvelle génération” terroriste (RAF allemande). Américains et Israéliens sont sans doute les plus actifs et les plus imaginatifs en matière de manipulation, même si leurs trouvailles sont souvent cousues de fil blanc.A titre d’exemple, lire ici deux articles de Joe Vialls sur les attentats de Bali (octobre 2002) et du Kenya (novembre 2002). La procédure employée un an plus tard à Istanbul n’est pas très différente (traduction d’un article paru dans le journal turc Yeni Safak à propos du rôle joué par les services secrets américains, britanniques et israéliens dans la manipulation des groupuscules terroristes islamistes et dans les attentats “antisémites” perpétrés dans cette ville). Depuis le 11 septembre, cette forme de manipulation tend à devenir systématique.Fin 2002, on apprend aussi que le Shinbet (police secrète israélienne) recrute des Palestiniens afin de former une “cellule locale d’Al-Qaïda”*. Rien de bien nouveau dans cette démarche, quand on sait que les services de l’Etat juif ont toujours manipulé les islamistes. Vingt ans plus tôt, Menahem Begin (tueur de l’Irgoun devenu premier ministre du Likoud) soutenait et encourageait la création du Hamas palestinien, dans le seul but d’affaiblir Arafat et les forces de gauche de l’OLP. A Tel Aviv comme à Washington, les gouvernants adorent jouer avec le feu, quitte à pousser des cris lorsque leurs créatures s’émancipent. ce régime (Khmers rouges) terroriste put se maintenir au pouvoir pendant plus de quatre ans grâce au soutien conjugué de la Chine et des Etats-Unis.http://ca.altermedia.info/international/faq-terrorisme-pour-les-nuls_2129.html

Milla 09/09/2007 21:20

Bonjour,je me demandais si dans le monde il existait une représentativité de la population issue de l'immigration ou de confession musulmane qui enfin se démarque de toute cette parade de scientistes comme ramadan ou ben cheikh... en effet, comment fait on lorsque né sur un territoire français le cliché oblige l'étre à porter obligatoirement un culte dont il n'a que faire, tant dans la pratique que dans le patrimoine ancestral. Je m'explique, pour quoi la médiatisation se fait constamment autour des hommes porteurs d'inepties, alorsqu'il existe bien un islam des lumières, sans omettre une population totalement dénuée de toutes pratique telle qu'elle est imposée par les radicaux. Pourquoi en Islam le fait de porter un nom et un prénom à consonnance arabophone implque t-il l'obligation d'etre musulman, pourquoi encore Averroes ou Khaldoun ne sont  ils  pas cités comme référence de connaissance en terme de réflexion  par la plupart de ces soit disant scientistes qui usent de la réthorique pour entuber les populations, alors que sans eux lerationalisme n'aurait jamais vu le jour en Europe... Il est peut etre temps aussi pour les musulmans de rendre à césar ce qui appartient à césar et enfin vivre un islam tel qu'il a été vécu sous les ommeyades d'espagne il y a quelques siècles.

Maria 06/09/2007 14:43

Le reportage de ARTE m'a énormément émue et je suis heureuse de pouvoir aujourd'hui vous témoignez mon admiration. Merci pour votre courage.

Phenix 06/09/2007 11:33

Moi je n'y crois pas. Dans des endroits comme celui où je vis,  Montpellier, les votes sont plus ou  moins achetés (euphémisme :-)) et on met tous les musulmans dans le même panier, islamistes y compris. Le vote de ces derniers compte autant que celui des autres quand le résultat des élections ne tient qu'à un fil. C'est dommage mais c'est difficile de croire encore à ce que  l'on dit au PS quand on vit à Montpellier.

Franck 05/09/2007 19:24

Merci de corriger ma faute de frappe(bonjourE).Ne pas publier le présent message.Merci,cordialement,

mohamed sifaoui 07/09/2007 12:59

je ne peux pas intervenir sur les textes qui me sont envoyés. Désolé. Ce n'est pas grave, d'aucuns comprenderont que ce n'est là qu'une peite coquille.Bien à vousMS

Frank 05/09/2007 19:20

Bonjoure Monsieur Sifaoui.Tout d'abord,mes respects pour votre courage,ça ne doit pas être facile tous les jours pour vous!!!Concernant votre article,j'ai une question:comment diférencier islam et islamisme puisque tous deux puisent dans le coran et les haddiths?Merci d'avance pour votre réponse,Cordialement,

mohamed sifaoui 07/09/2007 12:57

Merci pour vos encouragments.L'islam est une religion qui s'adresse à chaque individu. Celle ci est effectivement composée d'un corpus qui doit être interprété par chaque croyant. L'islam est une religion qui ne dispose pas de clergé et qui instaure une relation verticale - directe si j'ose dire - entre le Créateur et chaque créature. Basée sur des fondements dont le principal est la reconnaissance de l'unicité de Dieu, la religion musulmane offre une liberté dans l'interprétation. L'islamisme est par contre une idéologie qui instrumentalise l'islam à des fins politiques. Cette idéologie a consacré des interprétations rigides et intégristes et les a saccralisé afin qu'elles ne fassent plus l'objet de débat et de discussions cependant que l'islam accepte et préconise même le débat et la différence de point de vue. Bref, si je devais résumais ce point de vue, je dirais que l'islam puise dans le Coran en s'éloignant du rigidisme et de l'extrémisme pour ne préférer que l'aspect spirituel alors que l'islamisme préfère l'interprétation littérale, bête et initelligente pour favoriser l'aspect idéologique.J'espère avoir apporter les réponses qui vous permettront de situer la différence entre islam et islamisme et ne pas croire comme certains le font à tort que l'islam et l'islamisme c'est la même chose. Dieu merci ce n'est pas le cas, sinon vous vous imaginer le nombre de terroristes que nous aurions à combattre.Bien à vousMohamed Sifaoui

bestfriend 05/09/2007 17:13

B.Kouchner a toujours été moins conciliant que les socialistes avec le terrorisme islamiste et les grands "despotes éclairés" avec lesquels la gauche française faisait bon ménage (Saddam, Milosevic qui lui a fait assassiner des milliers de civils musulmans).Maintenant qu'Hubert Védrine vogue également du coté des flots Elyséens, le PS peut sans doute méditer sa justification du terrorisme expliquée il y a qq années. "Le terrorisme est la conséquence des injustices et des frustrations vécues par les peuples musulmans". Rappelez-vous également son livre "Face à l'Empire" où il explique, que quelque soit le président américain, les USA seront de plus en plus nos adversaires, voire pire.Depuis Védrine a fait un drôle de chemin, en étant administrateur de l'Empire du Luxe B.Arnault afin de s'occuper des injustices et des frustrations que subissent les nouveaux milliardaires du tiers-monde.

dominique 05/09/2007 12:19

je viens juste de voir en différé votre émission sur Arte: bravo et merci du fond du coeur pour votre courage ! Mes enfants( 15 et 17 ans ) ont été très frappés aussi : quel bel exemple pour eux...
Vous êtes dans ma prière ( je suis catholique) ainsi que votre femme et vos enfants,
Dominique

mohamed sifaoui 07/09/2007 12:42

Merci beaucoup cher Madame pour ces mots qui me vont droit au coeur.Bien à vous.Mohamed Sifaoui

Wellens Robert 03/09/2007 10:43

Il est temps que nos dirigeants politiques - et spécialement les partis de gauche - cessent leur démagogie électorale et acceptent d'appeler les choses par leur nom. Comment arriver à ce qu'une démocratie ne soit pas me ventre mou des fascistes de tous bords, tout en maintenant un état de droit?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents